Saut au contenu
X

Toute communauté, pour délaissée ou éloignée qu'elle soit, dispose d'une formidable ressource: les personnes qui la composent

Langues: Arabic, English, French, Spanish

Les trois quarts des personnes les plus pauvres au monde vivent dans les zones rurales des pays en développement. La plupart d'entre elles dépendent de l'agriculture pour leur subsistance.

Sous l’effet des changements climatiques, de la croissance démographique mondiale et de la volatilité des prix des denrées alimentaires et de l’énergie, des millions de personnes vulnérables supplémentaires pourraient être touchées par la faim et l'extrême pauvreté d'ici 2030.

Au Fonds international de développement agricole (FIDA), nous investissons dans les populations rurales et leur donnons les moyens d’accroître leur sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition familiale et d'accroître leurs revenus. Nous les aidons à renforcer leur résilience, à développer les entreprises rurales et à prendre en mains leur propre développement.

Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est à Rome, le centre névralgique des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. Depuis 1978, nous avons octroyé 21 milliards d'USD  sous la forme de prêts à faible taux d'intérêt et de dons en faveur de projets qui ont touché quelque 491 millions de personnes.

 

Un ouvrier agricole récolte des légumes cultivés dans une serre financée par le FIDA, dans une région rurale isolée de Jordanie. L'agriculture est la réponse à certains des problèmes les plus pressants au monde, qu'il s'agisse de la faim et de la pauvreté, des migrations, des changements climatiques ou des conflits. ©IFAD/Ivor Prickett/Panos

Un ouvrier agricole récolte des légumes cultivés dans une serre financée par le FIDA, dans une région rurale isolée de Jordanie. L'agriculture est la réponse à certains des problèmes les plus pressants au monde, qu'il s'agisse de la faim et de la pauvreté, des migrations, des changements climatiques ou des conflits. ©FIDA/Ivor Prickett/Panos

Le défi à relever

Avec l'augmentation de la population mondiale – plus de neuf milliards d'êtres humains d'ici à 2050 –, le fossé qui se creuse entre les riches et les pauvres, et la concurrence croissante pour les ressources, les grands problèmes auxquels est confrontée l'humanité ne peuvent pas attendre.

Le FIDA est actif là où la pauvreté et la faim sont les plus aiguës: dans les régions les plus reculées des pays en développement et dans les zones en situation de fragilité, où les organismes d’aide au développement s'aventurent rarement.

Nous avons mis au point  une approche d'un bon rapport coûts/efficacité, axée sur les personnes et orientée vers les partenariats, et elle produit des résultats. L'agriculture paysanne, à petite échelle, est au cœur de notre modèle, qui s'attache à ouvrir aux agriculteurs ainsi qu'aux femmes et hommes pauvres des zones rurales l'accès aux marchés et aux services afin d’accroître leur production et leurs revenus.

Une chance à saisir

L'agriculture a fait la preuve de sa capacité à réduire la pauvreté. La croissance du PIB générée par l'agriculture est plus efficace pour réduire la pauvreté que la croissance enregistrée dans tout autre secteur. En Afrique subsaharienne, la croissance de l'agriculture permet de réduire la pauvreté jusqu’à 11 fois plus rapidement que celle d’autres secteurs.

Les projets financés par le FIDA montrent que, moyennant un accès aux financements, aux marchés, aux technologies et aux informations, la population rurale peut se libérer de la pauvreté.

Pourtant, le travail du FIDA, ce n'est pas seulement d'aider la population rurale à produire et gagner davantage. C'est aussi de promouvoir l'égalité femmes-hommes et l'inclusion, de construire les capacités des organisations locales et des communautés, et de renforcer la résilience face aux changements climatiques.

En plaidant en faveur des ruraux pauvres et en finançant des projets qui transforment le monde rural, notre action est essentielle à la réalisation du Programme de développement durable à l'horizon 2030.

Le saviez-vous?

767 millions

Les 767 millions de personnes les plus pauvres au monde vivent avec moins de 1,90 dollar par jour. Nombre d'entre elles sont des agriculteurs qui tirent leur revenu et leur alimentation d'une petite parcelle de terre (entre un ou deux hectares environ).

Ces femmes qui nourrissent le monde

Bien que les femmes jouent un rôle de premier plan dans l’agriculture et l’économie rurale, elles disposent d'un accès beaucoup plus limité que les hommes aux services, aux marchés et aux biens, y compris à la terre.

Les changements climatiques

Ce sont les petits agriculteurs et  les autres habitants des zones rurales qui sont les plus durement touchés par les effets des changements climatiques. La hausse du niveau de la mer ainsi que les épisodes de sécheresse, les tempêtes et les inondations plus intenses pèsent lourdement sur les écosystèmes dont les petits agriculteurs dépendent.