Saut au contenu
X

Des pays qui prennent l'initiative des projets et qui se les approprient

Langues: Arabic, English, French, Spanish

Le FIDA compte 176 États membres et n'entend pas s'arrêter là! Régulièrement, de nouveaux pays rejoignent le FIDA, en raison de son rôle unique en son genre et de sa force de proposition. Le Fonds est en effet un partenaire de développement qui est à la fois un organisme spécialisé des Nations Unies et une institution financière internationale, dont la vocation exclusive est de lutter contre la pauvreté et la faim en milieu rural.

Le FIDA se distingue notamment par une particularité: le fait que, si seuls les États membres en développement peuvent bénéficier de son appui, tous les États membres peuvent par contre apporter une contribution – et la plupart le font.

En moyenne, plus d'une centaine de pays participent à chaque reconstitution des ressources du Fonds, qui a lieu tous les trois ans. Les contributions vont de quelques milliers de dollars, pour les États membres les plus petits ou les plus pauvres, à des dizaines de millions de dollars ou plus, pour d'autres États, qu'ils soient donateurs classiques ou émergents.

La grande variété des États membres qui contribuent aux ressources du FIDA reflète la nature inclusive de l'institution et la reconnaissance du Fonds en tant que vecteur essentiel de la lutte mondiale contre la pauvreté et la faim en milieu rural. Le FIDA est également reconnu comme un partenaire clé s'agissant de relever des défis que posent les changements climatiques et la dégradation de l'environnement, la malnutrition, les inégalités femmes-hommes et le chômage des jeunes.

En donnant des ressources au FIDA, ses États membres reconnaissent que la mission spéciale du Fonds et les projets qu'il mène dans près de 100 pays constituent un moyen d'acheminer efficacement leurs propres financements à l'appui du développement et d'en tirer un meilleur parti, tout en soutenant les petits agriculteurs et les communautés rurales. Le modèle financier du FIDA et la capacité de celui-ci de réunir des financements au service du développement signifient que le Fonds peut transformer chaque dollar fourni par ses membres en six ou sept dollars d'investissements au niveau des projets.

En tant que partenaires, nos États membres considèrent le FIDA comme un partenaire fiable qui apporte financements, savoir-faire et connaissances techniques pour contribuer à renforcer les capacités des partenaires nationaux et de leurs institutions.

Au FIDA, ce sont toujours les États qui prennent l'initiative des projets et qui se les approprient.

Grâce aux décennies d'expérience du FIDA, à sa rentabilité et à sa position de chef de file sur les questions d'agriculture paysanne et de développement rural, chaque dollar investi dans le développement produit un impact.

"Le FIDA et l'État peuvent aider les petits agriculteurs à améliorer leurs conditions de vie et à se libérer de la pauvreté. Soutenir le FIDA, c'est soutenir les petits paysans." Danilo Medina, Président de la République dominicaine

Pleins feux sur…

50 millions de dollars canadiens aux Nations Unies pour appuyer la resilience

Le Canada fournit 50 millions de dollars canadiens pour un programme commun de 5 ans sur la résilience mis en œuvre par les institutions des Nations Unies.

Actualités liées

Le FIDA et la République de Corée signent un nouvel accord pour aider les communautés rurales pauvres du monde entier à prospérer

mai 2019 - ACTUALITÉ
Le Fonds international de développement agricole (FIDA) et le Korea Rural Economic Institute (KREI) ont signé aujourd’hui un accord en vue de renforcer leur collaboration visant l’élimination de la faim et de la pauvreté dans les pays en développement du monde entier.

Sans le développement rural, la paix et la stabilité ne sont pas possibles, déclare le Président du FIDA, à la veille du Forum de Paris sur la Paix

novembre 2018 - ACTUALITÉ
Lors du Forum de Paris sur la Paix qui aura lieu cette semaine, Gilbert F. Houngbo, Président du Fonds international de développement agricole (FIDA), proposera aux dirigeants mondiaux de réfléchir au rôle crucial que les investissements accrus dans les zones rurales des pays en développement peuvent jouer si l'on veut s’attaquer aux causes profondes des conflits.

IFAD joins Lusophone member states and FAO to achieve sustainable family farming

octobre 2018 - ACTUALITÉ
IFAD has added its name to the “Charter of Lisbon for the Strengthening of Family Farming,” to promote public policies that will strengthen smallholder farming and advance the 2030 Agenda.

Publications sur le sujet

The Republic of Korea and IFAD: working for food security and rural development

juillet 2017
The International Fund for Agricultural Development (IFAD) emerged from the food crisis of the early 1970s and the World Food Conference of 1974. With financial support from Korea and other development partners, IFAD was created as both a specialized agency of the United Nations and an international financial institution. IFAD supports measures that help people in rural areas to overcome poverty and build better lives. Since its creation, FAD has helped about 464 million people to grow more food, better manage their land and other natural resources, learn new skills, start businesses, build strong organizations, and gain a voice in decisions that affect their lives.

Sharing a vision, achieving results - Partnership between the Netherlands and the International Fund for Agricultural Development

octobre 2016
The Netherlands, with its dynamic private sector and renowned research institutions, provides know-how, technology and financing to the partnership. IFAD contributes its wealth of experience in supporting development of small-scale agriculture and rural livelihoods, while acting as a catalyst for investment from other donors and governments. The strength of this partnership is demonstrated by the growing support provided by the Netherlands to IFAD-supported initiatives. It is underpinned by increasing alignment between Dutch development priorities and IFAD’s mandate.

IFAD-Japan: A partnership for inclusive rural development

mars 2016

The origins of the International Fund for Agricultural Development (IFAD) stretch back to the food crisis of the early 1970s, which sparked the World Food Conference of 1974. Three years later, with support from donors, including Japan, IFAD was created as both a specialized agency of the United Nations and an international financial institution. 

Since 1978, IFAD has empowered about 453 million people to grow more food, manage their land and other natural resources more productively, learn new skills, start businesses, build strong organizations and gain a voice in the decisions that affect their lives. 

Vidéos liées

YHUocGchYpU
Kenya: Greening Schools
7RrkqKc_RD0
The Dominican Republic: Partnering for Profit
B748BhuH4qM
Indonesia: Zero Waste