Saut au contenu
X
Contribuer à réduire la pauvreté en produisant des aliments nutritifs

Dans le monde, près de trois milliards de personnes ont un régime alimentaire de mauvaise qualité et plus de deux milliards souffrent de carences en micronutriments. Environ 25% des enfants de moins de cinq ans souffrent de sous-alimentation chronique.      

La malnutrition cause des problèmes de santé et des pertes de productivité économique, qui ont des conséquences sur le produit intérieur brut (PIB). Au cours de leur vie, les personnes malnutries peuvent avoir des revenus jusqu’à 10% inférieurs à ceux des personnes bien nourries.

Si elles n'ont pas accès à une alimentation adéquate, abordable et nutritive, des générations entières restent prises au piège de la pauvreté et sont incapables, sur le plan de l'éducation et de l'emploi, de tirer de réaliser leur potentiel.

Investir dans la nutrition par l’agriculture n’est pas seulement responsable d’un point de vue social; c’est aussi une politique de développement saine et une mesure économique efficace. Les effets se feront ressentir sur plusieurs générations, les enfants pouvant ainsi atteindre leur plein potentiel physique et intellectuel, devenir des adultes sains et s’affranchir de la pauvreté.

Acteur de premier plan dans une agriculture sensible aux enjeux nutritionnels

L’amélioration de la sécurité alimentaire par la mise en place de systèmes de production alimentaire plus efficaces est au cœur de l’action que mène le FIDA. Nous concevons nos projets dans une perspective qui prend en compte les enjeux nutritionnels et de la question du genre, et nous aidons ainsi les populations rurales à améliorer leurs régimes alimentaires en produisant et en consommant des denrées nutritives diversifiées, saines et abordables.

Pour lutter contre la malnutrition, nous conjuguons nos solides connaissances techniques et des investissements dans une agriculture sensible aux enjeux nutritionnels et à la question du genre, en utilisant des approches spécifiques fondées sur l’alimentation. Nous finançons l’éducation nutritionnelle et appuyons les initiatives visant à transformer les systèmes alimentaires et à améliorer la sécurité nutritionnelle.

Nous portons une attention toute particulière au rôle des femmes et des jeunes filles, qui représentent un pourcentage important de la population active dans l’agriculture et dans les systèmes alimentaires des pays en développement. Elles garantissent également l’adoption de régimes alimentaires nutritifs dans leurs familles.

Or autonomiser les femmes en améliorant leurs connaissances en matière de nutrition et en promouvant la nutrition maternelle et la nutrition des jeunes filles, les régimes alimentaires et les comportements en matière d'hygiène, peut contribuer à réduire la sous-nutrition pour des générations entières.

Les projets soucieux de l’égalité femmes-hommes aident à faire en sorte que les femmes aient plus de contrôle sur les ressources et qu'autant les hommes que les femmes des zones rurales aient bien conscience de l’importance du rôle qu’ils peuvent jouer dans la promotion d’une bonne nutrition.

Les changements climatiques alourdissent le fardeau déjà énorme de la malnutrition et mettent à mal les efforts en cours pour réduire la faim et promouvoir la nutrition.

C’est pourquoi le FIDA a indiqué sa volonté accrue de mettre à disposition des ressources pour les questions liées à la nutrition et il s’emploie à intégrer nutrition, égalité femmes-hommes et activités relatives aux changements climatiques dans tous ses programmes et projets.

Nous encourageons la concertation entre les partenaires concernés, notamment les ministères de l’agriculture et de la santé, ainsi qu’entre d’autres institutions publiques et de la société civile. Cela renforce la compréhension mutuelle, facilite la collaboration et ouvre de nouvelle voies pour l’agriculture sensible aux enjeux nutritionnels et à l’égalité femmes-hommes.

Le FIDA s’appuie aussi sur d’autres réservoirs de connaissances et collabore avec des institutions de recherche spécialisées comme les centres nationaux et les instituts internationaux de recherche agricole.

Partage de savoirs et collaboration au niveau mondial

Partout dans le monde, les autorités publiques et les partenaires de développement mettent de plus en plus l’accent sur les investissements agricoles au service d’une meilleure nutrition.

Plus de 50 pays ont déjà adhéré à l’initiative Renforcer la nutrition, ce qui montre clairement que la nutrition est une question hautement prioritaire à l’échelle mondiale.

Le FIDA joue un rôle actif au sein du Comité permanent de la nutrition du système des Nations Unies. Cette plateforme permet une concertation ouverte, approfondie et constructive sur les stratégies et initiatives mondiales de nutrition. Cornelia Richter, Vice-Présidente du FIDA, préside actuellement le Comité.

La sécurité alimentaire et nutritionnelle est à la fois un indicateur et un levier de croissance économique inclusive et de développement durable. C’est également un investissement pour l’avenir.

C’est pourquoi, face à l’ampleur de la malnutrition au niveau mondial, il importe au plus haut point d’adopter une approche solide et concertée, qui tient compte des réalités locales des petits agriculteurs et des systèmes alimentaires ruraux.

Pleins feux sur…

Des systèmes alimentaires autochtones au cœur de la résilience

Les systèmes alimentaires autochtones renferment un trésor de savoirs au service du bien-être et de à la santé, pour le bien des communautés et la préservation de toute la richesse de la  biodiversité, en fournissant une grande variété d’aliments nutritifs.

Projets

Bénin

Projet d’appui au développement du maraîchage (PADMAR)
En lire plus

Niger

Food Security and Development Support Project in the Maradi Region
En lire plus

République démocratique populaire lao

Southern Laos Food and Nutrition Security and Market Linkages Programme
En lire plus

Actualités liées

L’ONU fera participer des millions de ruraux au Sommet sur les systèmes alimentaires 2021 dans le cadre d’un ambitieux processus d’engagement du public

février 2021 - ACTUALITÉ

Un engagement sans précédent visant à faire en sorte que les voix et les opinions de millions de personnes rurales les plus reculées du monde soient au cœur du Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires a été annoncé aujourd’hui par l’Envoyée spéciale du Secrétaire général de l’ONU, Agnès Kalibata, et le Président du FIDA, Gilbert F. Houngbo.

Épauler les petits producteurs nigérians à améliorer la sécurité alimentaire et combattre la pauvreté dans le contexte de la COVID-19

janvier 2021 - ACTUALITÉ

Le Gouvernement de la République fédérale du Nigéria et le FIDA unissent leurs forces pour atténuer les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur les activités des petits producteurs et l’approvisionnement alimentaire dans les États du nord-est du pays.

Il faut aider les petits exploitants à s’adapter aux changements climatiques, sous peine de voir augmenter la faim et les migrations, met en garde le Président du FIDA

janvier 2021 - ACTUALITÉ

Si les investissements destinés à aider les petits exploitants à s’adapter aux changements climatiques n’augmentent pas sensiblement, nous risquons de voir la faim gagner largement du terrain et le monde en proie à l’instabilité, a mis en garde le Président du FIDA, en vue du Sommet pour l’adaptation aux changements climatiques.

Publications sur le sujet

United Nations Food Systems Summit 2021: IFAD’s engagement and key messages

décembre 2020
A guide to the Summit and a summary of IFAD’s core messages on food systems.

Panorama of Food and Nutritional Security in Latin America and the Caribbean 2020

décembre 2020
This report examines the impact of hunger, food insecurity and malnutrition in Latin America and the Caribbean, focusing on the analysis of territorial inequalities and calls on countries to focus their investments and policies on lagging territories.
Également disponible en: English, Portuguese, Spanish

Strengthening sorghum and millet value chains for food, nutritional and income security in arid and semi‑arid lands of Kenya and United Republic of Tanzania (SOMNI)

novembre 2020
Sorghum, finger millet and pearl millet are the most important staple foods for most households in the semi-arid tropics of East Africa, as these crops grow in harsh environments where other crops do not grow well. 

Documents liés

Plan d’action FIDA Nutrition 2019-2025

août 2019 - CORPORATE
Le présent Plan d’action pour la nutrition (2019 2025) définit le cadre qui orientera les mesures prises par le FIDA pour accélérer l’intégration de l’enjeu nutritionnel dans ses investissements.

Vidéos

2NiR7f4ZtVg
Bangladesh: Small fish, big gains
fmfsE31-yCA
Laos: Nutritious Entertainment
wnKmHKb2iwk
Mozambique: Living Healthy
z4oZtVmWgOw
Bolivia: Crazy for Quinoa
cX6ws6AM_2k
India: Millet Madness