Saut au contenu
X

Langues: English, French, Spanish

Les petits exploitants agricoles jouent un rôle vital par leur contribution à la sécurité alimentaire, à la nutrition et à la croissance économique de l'Afrique mais ils sont souvent désarmés face aux effets des changements climatiques. Pour remédier à leurs difficultés, les gouvernements peuvent mobiliser des fonds de lutte contre les changements climatiques auprès de partenaires internationaux et favoriser ainsi la résilience locale, mais ce processus de mobilisation des ressources passe généralement par des procédures complexes tant au niveau national qu'à celui des organisations extérieures concernées.

Face à cette situation, le FIDA et ses partenaires ont mis en place la plateforme de partenariat avec les autorités nationales désignées pour promouvoir le concertation sur les politiques, la programmation du financement de l'action climatique et le renforcement des capacités des agents publics nationaux qui sont les interlocuteurs des fonds d'action climatique et environnementale, à savoir le Fonds vert pour le climat (FVC), le Fonds pour l'environnement mondial (FEM) et le Fonds pour l'adaptation (parfois désigné par son acronyme anglais AF).

Dans ce cadre, le FIDA organise régulièrement des ateliers avec les autorités nationales désignées, les coordonnateurs opérationnels pour ces fonds et d'autres partenaires de développement, afin de renforcer le programme de financement de l'action environnementale et climatique en mettant l'accent sur l'agriculture paysanne.

 

Cette initiative est appuyée par le Programme d'adaptation de l'agriculture paysanne (ASAP) conçu par le FIDA.