Saut au contenu
X

Langues: Arabic, English, French, Spanish

S’attaquer aux causes profondes de la pauvreté et de la faim

Les programmes et les projets financés par le FIDA aident les communautés rurales à se libérer de la pauvreté et à améliorer leurs conditions de vie.

Si notre travail permet de changer les choses au quotidien, nous nous attachons surtout à obtenir des résultats durables, qui persistent à moyen et long terme, de façon à transformer en profondeur le tissu rural. Nous offrons des financements, des outils, des savoirs et de l’espoir.

Ci-dessous, nos principaux axes de travail.

Changements climatiques et environnement

Paysans et ruraux pauvres subissent de plein fouet les effets des changements climatiques et de la dégradation des ressources naturelles. Or les agriculteurs sont tributaires des écosystèmes aujourd'hui durement mis à l’épreuve.

Cultures

Les petits agriculteurs sont les principaux producteurs alimentaires du monde et ils produisent 60 à 80% des denrées alimentaires dans les pays en développement. À mesure que croît la population mondiale, on leur demande sans cesse d’améliorer leur productivité.

Pêche et aquaculture

Pêche et aquaculture offrent un moyen d'existence à près d'un demi-milliard de personnes. Pourtant, nombre de pêches à travers le monde sont en grand danger du fait notamment de la surexploitation, la pollution et la modification des habitats.

Égalité femmes-hommes

Ce sont les femmes qui contribuent le plus à l’agriculture et à l’économie rurale. Elles ont pourtant un accès plus limité que les hommes aux ressources et aux services, aux terres, aux financements, à la formation ou aux équipements. 

Peuples autochtones

Plus de 370 millions de personnes dans le monde, réparties dans quelque 70 pays, se déclarent autochtones. Trop souvent, pourtant, elles continuent de subir des discriminations, et n'arrivent pas à faire entendre leur voix.

Institutions et organisations

Les ruraux pauvres ont rarement la maîtrise totale de leurs moyens d'existence. Dispersés dans des zones reculées, les petits agriculteurs ont aussi un accès limité aux infrastructures de base nécessaires à la gestion d'une entreprise. 

Terres

La concurrence pour la terre n’a jamais été aussi forte. Et la croissance de la population, l'urbanisation, les changements climatiques, la baisse de la fertilité des sols et la demande de sécurité alimentaire et énergétique aggravent la pression foncière.

Élevage et terres de parcours

L'élevage contribue à l'activité agricole de plus de 800 millions de paysans pauvres. Ils peuvent améliorer leur quotidien en élevant une grande variété d'animaux: vaches, buffles, moutons, porcs, volaille, chameaux, lamas, alpagas, chevaux, lapins ou abeilles.

Accès au marché

Un accès fiable au marché permet d'améliorer la productivité, les revenus et la sécurité alimentaire. Il peut contribuer à réduire la pauvreté et la faim dans les familles de producteurs et la société où ils vivent.

Nutrition

Dans le monde, près de trois milliards de personnes ont un régime alimentaire de mauvaise qualité et plus de deux milliards souffrent de carences en micronutriments. Environ 25% des enfants de moins de cinq ans souffrent de sous-alimentation chronique.

Organisations paysannes

Les petites exploitations familiales représentent 85% de l'ensemble des exploitations dans le monde. Pour sortir de leur isolement et des difficultés qu’il entraîne, les petits agriculteurs se regroupent au sein d'organisations paysannes.

Finance rurale

La grande majorité des ruraux pauvres ne disposent pas de moyens fiables et sûrs pour épargner, protéger leurs actifs, ou transférer des fonds. C'est particulièrement vrai pour les groupes vulnérables: les femmes, les jeunes ou les personnes déplacées.

L'eau

Le stress hydrique est le risque susceptible d'avoir les retombées les plus graves sur les moyens d'existence des populations rurales pauvres. La pénurie d'eau pourrait toucher jusqu'à 3,5 milliards de personnes d'ici 2025. 

Les jeunes

Le monde compte aujourd'hui 1,2 milliard de jeunes de 15 à 24 ans, et c'est dans les pays les plus pauvres que le nombre de jeunes croît le plus vite. Dans le monde entier, les pouvoirs publics sont confrontés au défi d'offrir aux jeunes des perspectives.