Saut au contenu
X

L'inclusion financière au profit des ruraux pauvres dans le monde entier

La grande majorité des ruraux pauvres ne disposent pas de moyens fiables et sûrs pour épargner, protéger et développer leurs actifs, ou transférer des fonds. C'est particulièrement vrai pour les groupes vulnérables, comme les femmes, les jeunes et les personnes déplacées.

Les services financiers essentiels officiels ne touchent encore que 10% des populations rurales. Ce problème complexe est imputable à des infrastructures déficientes, aux capacités restreintes des prestataires de services financiers et au faible niveau d'éducation de la clientèle.

Un moteur de transformation du monde rural

Le FIDA est conscient du vaste potentiel que recèle la finance rurale pour améliorer les moyens d’existence de la population rurale.

Au cours des 30 dernières années, le développement des systèmes financiers a eu des retombées remarquables sur les moyens d'existence en milieu rural. Grâce à des institutions novatrices et à de nouveaux instruments, les services financiers se sont développés et ils atteignent désormais davantage de personnes.

La technologie permet aux clients de communautés reculées d'accéder à une gamme élargie de produits financiers.

Depuis plus de 40 ans, le FIDA travaille sur les systèmes de finance rurale dans plus de 70 pays et il a investi dans ce domaine plus de 3 milliards de d'USD.

Toutefois il reste encore beaucoup à faire. Dans une économie mondiale en pleine mutation, confrontée à des crises financières, à la volatilité des prix des denrées alimentaires et des produits agricoles ainsi qu'aux périls des changements climatiques, la finance rurale inclusive demeure un moteur essentiel de la transformation du monde rural.

Gérer les risques et faire levier sur les investissements

Les petites exploitations agricoles présentent de nombreux risques intrinsèques qui dissuadent le secteur privé d'y investir.

Les établissements financiers estiment souvent que l'agriculture paysanne comporte trop de risques et hésitent à prêter de l'argent aux petits paysans. Qui plus est, les agriculteurs eux-mêmes sont réticents à l'idée d'emprunter et d'investir parce qu'il leur est difficile de gérer des risques tels que les chocs climatiques et les maladies du bétail.

Au cours des dix dernières années, le FIDA est devenu un chef de file dans le domaine de la gestion des risques agricoles. Le Fonds promeut une approche globale afin de protéger et de renforcer les économies rurales et les systèmes de production alimentaire, tout en faisant levier sur le financement rural et les investissements dans les petites exploitations agricoles.

Dans le cadre de cette approche globale de la gestion des risques agricoles, l'assurance est un outil financier précieux qui offre la seule prise en charge possible de risques par ailleurs inévitables.

Le FIDA héberge la Plateforme pour la gestion des risques agricoles (PARM). Cette initiative du G20 articule une approche d'ensemble de la gestion des risques qui consiste à évaluer les risques agricoles, à les classer par ordre de priorité et à les aborder de manière structurée et coordonnée.

La PARM fournit un appui technique aux gouvernements des pays en développement pour les aider à passer d'une culture de gestion des catastrophes à une gouvernance intelligente des risques.

La PARM met également en œuvre deux initiatives d'assistance technique axées sur l'assurance des risques agricoles et climatiques couvrant le portefeuille du FIDA: le programme Assurance pour la résilience et le développement économique des zones rurales (INSURED) et l’initiative Gestion des risques en matière de développement rural: promouvoir les innovations dans le domaine de la microassurance (MRRD).

La puissance de la microfinance et des envois de fonds

Les projets du FIDA améliorent l'accès aux services financiers et aux prêts, de sorte que les petits producteurs puissent investir dans leur exploitation et accroître leur productivité.

Étant l’un des premiers bailleurs de microfinancements au monde, le FIDA avait, au 31 décembre 2017, quelque 1,14 milliard de dollars d'investissements en cours dans la finance rurale, soit environ 13% de son portefeuille d'investissement.

Les envois de fonds constituent un puissant instrument d'inclusion financière et d'amélioration des moyens d'existence dans les communautés rurales. Le Mécanisme de financement pour l'envoi de fonds (MFEF) du FIDA, alimenté par des donateurs multiples, vise à maximiser l'incidence des envois de fonds sur le développement, et favorise la participation des travailleurs émigrés dans l’économie de leur pays d'origine.

Approfondir

Assurance

Les petits exploitants agricoles et les ménages ruraux pauvres sont extrêmement vulnérables aux chocs, locaux et mondiaux. L'agriculture est leur principale source de nourriture et de revenu, et c'est le secteur le plus durement touché par le dérèglement climatique.

Envois de fonds et migrations

Depuis plus d'un siècle, les habitants des zones rurales migrent vers les villes.. Sur les 250 millions de migrants internationaux, quelque 200 millions quittent leur foyer pour aller travailler et envoyer des fonds à leur famille restée au pays.

Pleins feux sur…

Resilience in rural Syria: Welcoming back tourists with fresh-baked pastries

After a decade of conflict, local tourists are slowly starting to return to the pristine mountainsides just a short drive outside Latakia, Syria. Visitors to the village of Zaghreen, in particular, are greeted by the aroma of Issam Mohammad Hamoody’s freshly-baked pastries.

Projets

Bénin

Adapted Rural Financing Services Promotion Project
En lire plus

Bangladesh

Promoting Agricultural Commercialization and Enterprises Project
En lire plus

Arménie

Infrastructure and Rural Finance Support Programme
En lire plus

Actualités liées

Les petits exploitants agricoles sont les grands oubliés du financement climatique, souligne un nouveau rapport

novembre 2020 - ACTUALITÉ
Malgré leur vulnérabilité disproportionnée face aux effets des changements climatiques, les petits exploitants agricoles des pays en développement ne reçoivent que 1,7% des financements climatiques, soit une part minime au regard de leurs besoins: c’est ce que révèle aujourd’hui un rapport publié par le FIDA et Climate Policy Initiative (CPI).

Le FIDA, Mars et le CIRAF investissent dans la recherche-développement en faveur de l'agriculture durable en Indonésie et aux Philippines

juillet 2020 - ACTUALITÉ

Le nouveau projet porte sur deux matières premières essentielles pour assurer les moyens d'existence des petits producteurs: le cacao et l'huile de palme

El FIDA centrará su actividad en México en promover la inclusión económica activa de la población rural más pobre y vulnerable

mai 2020 - ACTUALITÉ
El Fondo Internacional de Desarrollo Agrícola (FIDA), el organismo especializado de las Naciones Unidas para el desarrollo rural, ha validado su estrategia de actuación hasta 2025 en México. En ella se fija como principal objetivo promover la inclusión económica activa de la población rural para luchar contra la pobreza.

Publications sur le sujet

Analyse du déficit de financement climatique pour la petite agriculture

novembre 2020
Dans un monde en mutation rapide, l'agriculture est au cœur du développement durable. Au cours de la décennie qu’il  nous reste pour atteindre les objectifs de développement durable des Nations Unies, le monde va devoir faire face à un certain nombre de risques, mais les perspectives qui s’ouvrent à nous sont tout aussi nombreuses (Rapport disponible uniquement en langue anglaise)

Crowdfunding Malian diaspora remittances to finance rural entrepreneurship

octobre 2020
This case study examines a pilot initiative carried out by the IFAD-supported FIER project in Mali, together with the Babyloan crowdfunding platform, to leverage diaspora remittances abroad as a way to support rural entrepreneurship in the home country. 

Le Fonds d'investissement pour l'entrepreneuriat agricole (Fonds ABC)

mai 2020

Le Fonds d'investissement pour l'entrepreneuriat agricole (ou Fonds ABC) investit dans les petits exploitants agricoles et les PME rurales des pays en développement afin de soutenir des chaînes de valeur agricoles durables et inclusives.

 

Documents liés

Politique en matière de finance rurale

août 2009 - CORPORATE
La nouvelle politique du FIDA en matière de finance rurale qui est exposée ici annule et remplace, en le complétant et en l’actualisant, le texte initial de 2000, suivant en cela les recommandations formulées dans le cadre de l'évaluation à l'échelle de l'institution qui avait été réalisée en 2006. Elle reprend les grands axes de cette politique antérieure et fixe un cadre pour la gestion du portefeuille de finance rurale du FIDA. La nouvelle politique énonce les principes devant guider les opérations de finance rurale aux trois niveaux d'intervention – micro, méso et macro – et donne aux organes directeurs du FIDA, aux partenaires du développement et au grand public de plus amples précisions sur l'approche du Fonds en matière de finance rurale. 

L’amélioration de l’accès à la terre et de la sécurité foncière

décembre 2008 - CORPORATE

La garantie d’accès à des terres productives est essentielle pour les millions de pauvres qui vivent en milieu rural et tirent leur subsistance de l’agriculture, de l’élevage ou des ressources forestières. Cette garantie les rend moins vulnérables à la faim et à la pauvreté, influence leur capacité à investir dans des activités productives et à gérer durablement les ressources, élargit les perspectives d’amélioration de leurs moyens de subsistance et les aide à instaurer des rapports plus équitables avec le reste de la société, concourant ainsi à la justice, à la paix et au développement durable. 

Supervision et appui à l'exécution

septembre 2007 - CORPORATE

L'amélioration de la qualité des projets et l'obtention de meilleurs résultats sur le terrain, qui figurent parmi les priorités du FIDA, sont dans une large mesure tributaires d'une supervision efficace et d'un appui à l'exécution bien conduit. Partant de ce constat, le FIDA a engagé une série d'actions aux fins d'examen, de clarification et de renforcement du rôle de ces deux fonctions dans ses opérations.

Ces actions ont retrouvé un caractère d'urgence à l’occasion de l’effort déployé pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement dans le cadre d’une architecture du développement international rénovée. La Déclaration de Paris sur l'efficacité de l'aide met en relief la nécessité d'un appui systématique aux stratégies nationales pour obtenir des résultats en matière de développement, d’un recours accru aux systèmes administratifs nationaux et d’une meilleure coordination et prévisibilité des interventions des différents donateurs. En qualité de signataire de la Déclaration de Paris, le FIDA relève les défis de l'harmonisation et de l'alignement en se plaçant d’emblée dans ce nouveau contexte et en s'efforçant d'optimiser son appui aux pays membres afin de réduire la pauvreté rurale. C’est dans cette perspective que s’inscrit la recherche d’une solution aux problèmes rencontrés dans la mise en œuvre des projets par l'amélioration de la supervision et de l'appui à l'exécution.