Saut au contenu
X

Accroître la productivité et la rentabilité de l'agriculture

Les ruraux pauvres sont rarement en mesure de maîtriser les conditions qui déterminent leurs moyens d'existence. Géographiquement dispersés dans des zones rurales reculées, les petits agriculteurs ont un accès limité aux infrastructures de base – banques, routes, électricité et connexion internet – qui sont aujourd'hui nécessaires pour gérer une entreprise.

La plupart d'entre eux ne peuvent pas produire des volumes suffisants pour intéresser les acheteurs et, lorsque c'est le cas, ils sont souvent confrontés à des coûts de transaction élevés. De ce fait, il leur est difficile de gagner leur vie et de soutenir la concurrence sur les marchés.

Bien souvent, les petits agriculteurs n'ont guère la possibilité de négocier les termes de l’échange pour leurs produits agricoles ni de demander aux organisations publiques ou non gouvernementales de rendre compte de leur rôle dans le développement rural. Cette impuissance est étroitement liée au manque de services et aux insuffisances  des équipements publics, en quantité comme en qualité.

Cependant, des institutions et organisations rurales efficaces peuvent aider la population rurale pauvre à surmonter ces obstacles:

  • en accroissant la productivité et la rentabilité des activités agricoles grâce à un accès direct aux ressources, services et marchés nécessaires,
  • en abaissant le prix des intrants pour les agriculteurs par l'achat groupé de plus grandes quantités, et
  • en servant de forum d'échange de savoirs et d'expériences, ou en mutualisant des actifs tels que machines et outillage.

Des groupes et communautés organisés ont plus de chances de faire entendre leur voix et de voir leurs exigences satisfaites. Lorsque les organisations paysannes et les coopératives unissent leurs forces au plus haut niveau, elles peuvent intervenir dans la négociation des politiques publiques et peser sur les décisions qui influent sur leurs chances de réussite.

Des institutions rurales solides favorisent par ailleurs la cohésion et la stabilité sociales, atténuant ainsi les conséquences néfastes de la marginalisation économique et politique.

Les institutions, moteurs de la transformation rurale

Le FIDA est déterminé à sécuriser l'accès de la population rurale aux ressources productives et à renforcer les institutions et organisations rurales. Des institutions inclusives qui fonctionnent bien sont la clé de la transformation du monde rural. Grâce à elles, les efforts déployés pour réduire la pauvreté s'inscrivent dans la durée.

Des organisations telles que les associations de commercialisation et les coopératives aident les ruraux, femmes et hommes, à négocier de meilleurs prix pour leurs produits et à accéder aux marchés. Elles facilitent la concertation entre les petits exploitants et avec les pouvoirs publics, les bailleurs de fonds et le secteur privé.

Lorsque le monde rural peut faire entendre sa voix, il est plus probable que les politiques favorables aux pauvres seront globales, complémentaires et bien informées pour répondre à toute la diversité des besoins et réalités des petits producteurs ruraux.

Formation, financement et appui pratique

Les projets appuyés par le FIDA fournissent formation et financements en faveur d'une large gamme d'organisations: groupes d'utilisateurs de ressources en eau, fédérations de producteurs et de négociants agricoles, ou encore associations de femmes et de jeunes, par exemple.

Les activités du FIDA renforcent les institutions rurales en développant leurs capacités organisationnelles, tant au niveau local que national, afin que la population rurale parvienne à surmonter les obstacles sociaux, politiques et économiques pour élargir le champ de ses possibilités.

Ainsi, au FIDA, nous nouons des partenariats avec des institutions financières rurales, telles que des banques, des établissements de microcrédit et des caisses de crédit mutuel, afin de faciliter l'accès de groupes marginalisés – peuples autochtones, jeunes et femmes, notamment – aux prêts et au crédit pour leurs activités agricoles et non agricoles, y compris pour réaliser des investissements à long terme.

Le FIDA fournit en outre des ressources pour aider les communautés rurales dans leur processus de planification, en accordant une place particulière aux femmes. L'approche de développement à l'initiative des communautés s'appuie sur des comités locaux pour classer par ordre de priorité les besoins d'investissement dans le développement rural. Elle contribue en outre à ce que les activités du FIDA touchent le plus grand nombre de personnes possible.

Le FIDA a mis au point une boîte à outils, un guide pour la pratique sur le terrain (Field Practitioner’s Guide) et un guide des bonnes pratiques pour aider les institutions et organisations rurales à renforcer la sécurité alimentaire dans le monde.

Pleins feux sur…

Tajikistan: United We Stand

Despite recent economic growth, the Republic of Tajikistan is still one of the poorest Central Asian countries. Its rural population makes up for 3/4 of the total and relies mostly on livestock and herding as its mainstay.

Projets

Tonga

Tonga Rural Innovation Project
En lire plus

Inde

Integrated Livelihoods Support Project
En lire plus

Kenya

Programme for Rural Outreach of Financial Innovations and Technologies (PROFIT)
En lire plus

Actualités liées

Rural development experts and private sector leaders to discuss public, private, producer partnerships for smallholders and agribusiness entrepreneurs in Sri Lanka

mars 2018 - ACTUALITÉ
The International Fund for Agricultural Development (IFAD) and the Presidential Secretariat of Sri Lanka will convene a three-day conference starting today to exchange knowledge and experience on creating sustainable and inclusive agribusiness models for smallholders and entrepreneurs in rural areas.

Un nouveau rapport sur les transferts d'argent

juin 2017 - ACTUALITÉ
D’après un nouveau rapport publié aujourd’hui par le Fonds international de développement agricole (FIDA), le montant des sommes que les migrants envoient à leurs familles dans les pays en développement a augmenté de 51% au cours des dix dernières années, chiffre bien supérieur à la hausse de 28% des migrations en provenance de ces pays.

Publications sur le sujet

Farmers’ Organizations in Africa

juin 2018
The Support to Farmers’ Organizations in Africa Programme (SFOAP): Main phase (2013 - 2018) is a continental programme which strengthens the institutional capacities, policy engagement and engagement of value chains of African farmers’ organizations (FOs). The programme supports the 5 regional networks of African FOs (EAFF, PROPAC, ROPPA, SACAU and UMNAGRI), their members at national level, and the pan-African FO (PAFO).

Leçons apprises - Formalisation des organisations financières à assise communautaire

septembre 2016
L’expansion du secteur de la microfinance, en dépit des progrès enregistrés, a été entravée notamment par des obstacles tant de nature institutionnelle que financière. Cette situation a conduit certaines institutions à s’engager dans des processus d’institutionnalisation, de transformation institutionnelle ou de regroupement pour faire face aux enjeux auxquels elles sont confrontées.

Note pratique - Formalisation des organisations financières à assise communautaire

septembre 2016
Le but de la présente publication est de mettre à la disposition des chargés de programme de pays (CPP) du FIDA, des IMF et de tous les partenaires techniques et financiers, un outil méthodologique permettant de conduire avec efficacité les processus de transformation institutionnelle ou de regroupement d’IMF – en particulier celles ayant vocation à servir les populations rurales – qui sont a priori très complexes.

Documents liés

Politique de gestion des risques au FIDA

Tags: INSTITUTIONS ET ORGANISATIONS
Type: Politiques et stratégies, Politique