Saut au contenu
X

Alors que la pandémie de COVID-19 prend de l’ampleur, le FIDA est profondément inquiet de ses conséquences sur le bien-être, les moyens d’existence et la sécurité alimentaire des ruraux pauvres. La crise provoquée par la COVID-19 risque de réduire à néant les avancées réalisées dans le monde en matière de recul de la pauvreté rurale (premier objectif de développement durable) et d’aggraver l’insécurité alimentaire, qui se creusait déjà (deuxième objectif).

Les populations rurales pâtissent déjà de la crise liée à la COVID-19 et peuvent être particulièrement vulnérables à ses effets, aussi bien sur le plan sanitaire que sur le plan économique et social. Cela vaut particulièrement pour les populations rurales vivant dans des contextes de fragilité.

Face à l’ampleur du défi posé par cette crise, le FIDA a lancé le Mécanisme COVID-19 de relance en faveur des populations rurales pauvres (ou RPSF, son acronyme anglais), qui sera alimenté par différents donateurs. Établie dans le droit fil du cadre d’action créé par l’Organisation des Nations Unies (ONU) pour faire face aux conséquences socioéconomiques de la COVID-19, cette initiative vient compléter l’action menée par le FIDA pour lutter contre les effets de la pandémie. Elle vise à rendre les moyens d’existence en milieu rural plus résilients dans le contexte de la crise, en permettant aux populations d’avoir accès en temps voulu aux intrants, aux informations, aux marchés et à des liquidités.

Le Mécanisme de relance s’inscrira dans le prolongement du Fonds d’affectation spéciale pour l’action face à la COVID-19 et pour le relèvement, créé à l’initiative du Secrétaire général de l’ONU, et de l’action menée par d’autres partenaires multilatéraux pour assurer la sécurité alimentaire des millions de ruraux pauvres vivant dans les communautés les plus reculées et les plus vulnérables.

Le Mécanisme de relance est une stratégie à court terme qui participent des objectifs de développement à long terme du FIDA. Pour activer le Mécanisme, le FIDA a mis à disposition un financement de démarrage de 40 millions d’USD et compte mobiliser au moins 200 millions d’USD auprès des États membres et d’autres donateurs en vue d’intensifier les mesures de soutien mises en œuvre. Le Canada a déjà annoncé qu’il contribuera à hauteur de 6 millions de dollars canadiens. Tous les fonds seront décaissés d’ici au 31 décembre 2021 dans le cadre de la riposte immédiate face à la COVID-19.

Objectifs et interventions prévues

Le Mécanisme de relance en faveur des populations rurales pauvres vise à améliorer la sécurité alimentaire et la résilience des populations rurales pauvres en soutenant la production, l’accès aux marchés et l’emploi.

L’objectif final du Mécanisme est d’aider les populations rurales pauvres et vulnérables à se relever plus rapidement de la crise liée à la COVID-19. Cela se fera de différentes manières: accent porté sur les groupes cibles du FIDA ayant la capacité, les actifs et la résilience nécessaires pour faire face aux chocs; intégration à l’action du FIDA des enseignements tirés de la mise en œuvre et des innovations du Mécanisme de relance; renforcement de la capacité d’appui numérique.

Les interventions prévues s’articulent autour de quatre axes principaux:

  • Fourniture d’intrants et de moyens de production élémentaires pour les cultures végétales, l’élevage et la pêche
  • Facilitation de l’accès aux marchés pour aider les petits exploitants à vendre leurs produits dans les lieux où l’ouverture des marchés a été restreinte
  • Octroi de fonds ciblés pour les services de finance rurale pour garantir un niveau suffisant de liquidités et pour assouplir les exigences de remboursement, de manière à préserver les services, les marchés et les emplois
  • Promotion de l’utilisation des services numériques pour faciliter la mise à disposition d’informations clés sur la production, la météo, les financements et les marchés

Financement et exécution

Tous les programmes de pays appuyés par le FIDA, dont les résultats en matière de développement sont mis en péril par la COVID-19 peuvent bénéficier du Mécanisme de relance. Dans le cadre de celui-ci, 85% des fonds seront utilisés pour soutenir 59 des pays les plus à risque avec des financements à l’échelle nationale, et 15% appuieront des initiatives régionales particulièrement innovantes ou stratégiques. Pour les financements à l’échelle nationale, le FIDA a sélectionné les pays éligibles sur la base d'un indice de risque COVID-19 communément utilisé, combiné à des indicateurs pertinents sur la pauvreté rurale. Les financements alloués aux différents pays seront déterminés en fonction du montant total des financements disponibles.

Les activités financées au titre du Mécanisme de relance seront exécutées dans le cadre des projets et programmes du FIDA, ainsi que par l’intermédiaire de structures non étatiques comme les organisations paysannes, les organisations non gouvernementales ou des acteurs du secteur privé, partout où ils peuvent apporter une valeur ajoutée à la riposte.

Comment contribuer

Le FIDA remercie les États membres du soutien indéfectible qu’ils lui témoignent alors qu’il s’emploie à faire en sorte que les populations rurales les plus pauvres et les plus vulnérables ne soient pas davantage laissées pour compte dans l’action mondiale collective face à la COVID-19. Les États membres qui souhaitent contribuer au Mécanisme de relance RPSF peuvent conclure avec le FIDA des accords de financement supplémentaire.

Le Mécanisme de relance est déjà opérationnel. Les neuf premières propositions reçues sont actuellement en cours d’examen et d’autres sont attendues pour examen au cours du mois de juillet.

Télécharger la brochure (en anglais)

Actualités liées

La Suède s’engage à verser des fonds au FIDA pour chasser le spectre de la crise alimentaire que fait planer la COVID-19

septembre 2020 - ACTUALITÉ
La Suède, par la voix de l’Agence suédoise de coopération internationale au développement, a annoncé qu’elle verserait des fonds au profit des actions menées pour prévenir la crise alimentaire qui menace certaines des zones rurales les plus vulnérables de la planète dans le sillage de la COVID-19, a fait savoir aujourd’hui le FIDA.

Idris et Sabrina Elba, ambassadeurs de bonne volonté des Nations Unies, appellent avec le FIDA à provisionner un fonds de secours coronavirus de 200 millions d’USD pour les communautés rurales

avril 2020 - ACTUALITÉ
L'acteur, cinéaste et militant humanitaire Idris Elba et l'actrice, mannequin et militante Sabrina Dhowre Elba ont présenté aujourd'hui, en leur qualité d'ambassadeurs de bonne volonté des Nations Unies, le nouveau fonds mondial de secours du FIDA face à l'épidémie de coronavirus.

Le FIDA crée un nouveau fonds pour prévenir une crise alimentaire liée à la pandémie de COVID-19 en milieu rural

avril 2020 - ACTUALITÉ
Pour faire face à la menace que la pandémie de COVID-19 et le ralentissement économique font peser sur les vies et les moyens d’existence des populations les plus vulnérables, le FIDA s’est engagé aujourd’hui à consacrer 40 millions d’USD pour aider les agriculteurs et les communautés rurales à continuer de produire et de vendre des denrées alimentaires, et a lancé un appel urgent pour obtenir des fonds supplémentaires.