Saut au contenu
X

La COVID-19 est une maladie infectieuse provoquée par le coronavirus le plus récemment découvert, le SRAS-CoV-2. Apparue à Wuhan (Chine) en décembre 2019, la maladie s’est rapidement propagée à travers le monde, perturbant profondément les activités essentielles aux besoins humains, comme l’agriculture et les systèmes alimentaires, et menaçant les moyens d’existence des personnes qui vivent de ces activités.

La pandémie de coronavirus est une crise mondiale qui touche tous les pays et nécessite une action internationale immédiate et soutenue. Le lourd bilan humain et économique est, à juste titre, la première de nos préoccupations, mais nous nous inquiétons aussi des problèmes posés par cette situation d’urgence, notamment pour celles et ceux qui sont les plus exposés à ses conséquences graves, comme les personnes âgées, les ménages pauvres, les personnes sous-alimentées et les habitants des zones rurales reculées qui n’ont accès à aucun service ou soutien. Ces problèmes amplifient les risques de la pandémie actuelle et ne doivent pas être négligés.

Quelque 736 millions de personnes vivent actuellement dans l’extrême pauvreté, fléau à l’origine de nombreux problèmes mondiaux, comme les maladies, les troubles sociaux et les migrations.
En outre, la faim met déjà en danger la vie de plus de 820 millions de personnes. En plus de les priver d’un avenir, elle compromet leur immunité et leur santé, et elle se fait plus dangereuse que jamais dans la crise actuelle. La pauvreté et l’insécurité alimentaire touchent particulièrement les groupes ruraux marginalisés, c’est-à-dire les femmes et les jeunes.

Nous ne savons pas, pour l’heure, dans quelle mesure la COVID-19 se propagera parmi les populations rurales. Cependant, comme le cœur de notre action est l’aide aux populations les plus démunies, nous craignons que la COVID-19 ait des conséquences très graves pour les groupes que nous servons.

Les crises de courte durée peuvent se nourrir des problèmes, des lacunes, des situations de sous-investissement et des vulnérabilités à long terme.

La propagation de la maladie peut dévaster les collectivités rurales pauvres et les petits producteurs d’aliments qui souffrent déjà d’une faible résilience, d’une mauvaise alimentation et d’un accès limité aux ressources et aux services. De nombreux pays dépendent de ces populations pour leur sécurité alimentaire nationale. Or, la pandémie et les perturbations qui en découlent sur le plan des échanges commerciaux, des voyages et des marchés pourraient réduire la disponibilité et la production de denrées alimentaires.

Il est encore trop tôt pour percevoir tous les effets de la pandémie, mais nous constatons déjà que l’interruption des chaînes d’approvisionnement met à mal la production agricole dans certains pays bénéficiaires du FIDA. Plus généralement, la crise devrait avoir de profondes répercussions sur l’économie mondiale qui vont sans aucun doute toucher les petits producteurs ruraux à une échelle bien plus large.

Pour atténuer les effets de l’épidémie, il faut soutenir directement les populations qui en ont le plus besoin.

Près de 63% des personnes les plus pauvres de la planète travaillent dans l’agriculture, essentiellement dans de petites exploitations agricoles. La plupart des personnes les plus touchées par la pauvreté, la faim et la marginalisation vivent en milieu rural, et c’est justement sur la ruralité que les organisations vouées au développement doivent désormais axer leur action à moyen et à long terme.

Messages clés

  • La pandémie mondiale de COVID-19 a des répercussions déjà tangibles sur le secteur agricole.
  • Au-delà de ses effets sur la santé, la COVID-19 menace d’avoir de lourdes conséquences sur les moyens d’existence des exploitants ruraux pauvres qui vivent de l’agriculture.
  • Comme le cœur de notre action est l’aide aux populations les plus démunies, nous craignons que les retombées de la COVID-19 ne s’annoncent comme extrêmement graves sur les groupes que nous servons.
  • Les investissements dans les programmes agricoles ruraux peuvent aider à renforcer l’autonomie des populations, atténuer l’impact des événements graves, accroître la prospérité des collectivités rurales, améliorer la durabilité des systèmes alimentaires et la sécurité alimentaire, et favoriser la résilience dans les États fragiles. 
  • La croissance économique du secteur agricole contribue à réduire la pauvreté et l’insécurité alimentaire deux à trois fois plus que la croissance des autres secteurs. En réalisant des investissements en faveur de l’agriculture paysanne, il est possible de relancer la production alimentaire et de créer des emplois après une crise et, au bout du compte, de permettre aux communautés rurales de reprendre pied.

Pour connaître les toutes dernières informations sur la maladie liée au nouveau coronavirus (COVID-19), veuillez consulter le site Web de l’Organisation mondiale de la Santé.

Actualités sur le sujet

À l'occasion de la Journée internationale des envois de fonds à la famille, le FIDA demande que les prestataires de transferts de fonds soient classés activités essentielles en temps de crise

juin 2020 - ACTUALITÉ
Les fonds que les migrants envoient chez eux ayant considérablement diminué à cause de la pandémie de COVID-19, le FIDA a lancé aujourd'hui un appel aux gouvernements du monde entier pour que les prestataires de services d'envoi de fonds soient classés activités essentielles en temps de crise.

Le Canada, premier État à financer le mécanisme du FIDA pour éviter une crise alimentaire annoncée

juin 2020 - ACTUALITÉ

Le Canada a annoncé aujourd'hui qu'il serait le premier pays à s'engager à verser des fonds au nouveau mécanisme mis en place par le FIDA pour aider à prévenir une crise alimentaire dans les communautés rurales les plus marginalisées dans le sillage de la COVID-19.

El FIDA invertirá USD 554 millones para apoyar la recuperación de la agricultura familiar en América Latina y el Caribe tras el impacto de la COVID-19

mai 2020 - ACTUALITÉ
El FIDA destinará USD 554 millones de dólares para sostener la agricultura familiar en América Latina y el Caribe durante la crisis de la COVID-19 y para contribuir a su recuperación y modernización una vez el impacto de la pandemia haya pasado.

Blogs sur le sujet

Stepping up rural finance to support smallholder farmers in Zambia

juin 2020 - BLOG
The COVID-19 pandemic continues to rage around the world, creating disruption wherever it goes. However, such disruption sometimes offers opportunities to put forward innovative solutions for rural farmers.

Interview with Recipes for Change Chef Lance Seeto

juin 2020 - BLOG
Chef Lance Seeto is an icon of South Pacific cuisine. He’s also been a supporter of IFAD’s Recipes for Change campaign for more than five years now.

Ne jamais laisser passer une bonne crise

juin 2020 - BLOG
Les petits agriculteurs sont confrontés à de multiples difficultés au Cambodge. Ils n'ont souvent pas les moyens d’avoir accès à des crédits pour améliorer leur production ou investir dans des équipements ou des infrastructures agricoles et sont de plus en plus vulnérables face  aux changements climatiques.

Récits sur le sujet

Tomber malade ou avoir faim. Le combat des nomades afghans contre la COVID-19

juin 2020 - RÉCIT
Depuis que la COVID-19 a frappé l'Afghanistan à la mi-mars, les Kuchis, des nomades afghans, se retrouvent face à un terrible dilemme: tomber malade ou avoir faim.

Looking inward: I-Kiribati fight a double health crisis

juin 2020 - RÉCIT
COVID-19 is not the only health crisis threatening to devastate the population of Kiribati. Cases of diet-related non-communicable diseases (NCDs) have tripled between 2005 and 2010. 

Maintenir les exportations, c’est préserver les acquis du développement au Rwanda

juin 2020 - RÉCIT

Lorsque les exportations d'ananas séché ont repris début mai, apr1es le confinement, le Président de la coopérative agricole Tuzamurane, Jean Damascène Hakuzimana, a poussé un soupir de soulagement.