Saut au contenu
X

La COVID-19 est une maladie infectieuse provoquée par le coronavirus le plus récemment découvert, le SRAS-CoV-2. Apparue à Wuhan (Chine) en décembre 2019, la maladie s’est rapidement propagée à travers le monde, perturbant profondément les activités essentielles aux besoins humains, comme l’agriculture et les systèmes alimentaires, et menaçant les moyens d’existence des personnes qui vivent de ces activités.

La pandémie de coronavirus est une crise mondiale qui touche tous les pays et nécessite une action internationale immédiate et soutenue. Le lourd bilan humain et économique est, à juste titre, la première de nos préoccupations, mais nous nous inquiétons aussi des problèmes posés par cette situation d’urgence, notamment pour celles et ceux qui sont les plus exposés à ses conséquences graves, comme les personnes âgées, les ménages pauvres, les personnes sous-alimentées et les habitants des zones rurales reculées qui n’ont accès à aucun service ou soutien. Ces problèmes amplifient les risques de la pandémie actuelle et ne doivent pas être négligés.

Quelque 736 millions de personnes vivent actuellement dans l’extrême pauvreté, fléau à l’origine de nombreux problèmes mondiaux, comme les maladies, les troubles sociaux et les migrations.
En outre, la faim met déjà en danger la vie de plus de 820 millions de personnes. En plus de les priver d’un avenir, elle compromet leur immunité et leur santé, et elle se fait plus dangereuse que jamais dans la crise actuelle. La pauvreté et l’insécurité alimentaire touchent particulièrement les groupes ruraux marginalisés, c’est-à-dire les femmes et les jeunes.

Nous ne savons pas, pour l’heure, dans quelle mesure la COVID-19 se propagera parmi les populations rurales. Cependant, comme le cœur de notre action est l’aide aux populations les plus démunies, nous craignons que la COVID-19 ait des conséquences très graves pour les groupes que nous servons.

Les crises de courte durée peuvent se nourrir des problèmes, des lacunes, des situations de sous-investissement et des vulnérabilités à long terme.

La propagation de la maladie peut dévaster les collectivités rurales pauvres et les petits producteurs d’aliments qui souffrent déjà d’une faible résilience, d’une mauvaise alimentation et d’un accès limité aux ressources et aux services. De nombreux pays dépendent de ces populations pour leur sécurité alimentaire nationale. Or, la pandémie et les perturbations qui en découlent sur le plan des échanges commerciaux, des voyages et des marchés pourraient réduire la disponibilité et la production de denrées alimentaires.

Il est encore trop tôt pour percevoir tous les effets de la pandémie, mais nous constatons déjà que l’interruption des chaînes d’approvisionnement met à mal la production agricole dans certains pays bénéficiaires du FIDA. Plus généralement, la crise devrait avoir de profondes répercussions sur l’économie mondiale qui vont sans aucun doute toucher les petits producteurs ruraux à une échelle bien plus large.

Pour atténuer les effets de l’épidémie, il faut soutenir directement les populations qui en ont le plus besoin.

Près de 63% des personnes les plus pauvres de la planète travaillent dans l’agriculture, essentiellement dans de petites exploitations agricoles. La plupart des personnes les plus touchées par la pauvreté, la faim et la marginalisation vivent en milieu rural, et c’est justement sur la ruralité que les organisations vouées au développement doivent désormais axer leur action à moyen et à long terme.

Messages clés

  • La pandémie mondiale de COVID-19 a des répercussions déjà tangibles sur le secteur agricole.
  • Au-delà de ses effets sur la santé, la COVID-19 menace d’avoir de lourdes conséquences sur les moyens d’existence des exploitants ruraux pauvres qui vivent de l’agriculture.
  • Comme le cœur de notre action est l’aide aux populations les plus démunies, nous craignons que les retombées de la COVID-19 ne s’annoncent comme extrêmement graves sur les groupes que nous servons.
  • Les investissements dans les programmes agricoles ruraux peuvent aider à renforcer l’autonomie des populations, atténuer l’impact des événements graves, accroître la prospérité des collectivités rurales, améliorer la durabilité des systèmes alimentaires et la sécurité alimentaire, et favoriser la résilience dans les États fragiles. 
  • La croissance économique du secteur agricole contribue à réduire la pauvreté et l’insécurité alimentaire deux à trois fois plus que la croissance des autres secteurs. En réalisant des investissements en faveur de l’agriculture paysanne, il est possible de relancer la production alimentaire et de créer des emplois après une crise et, au bout du compte, de permettre aux communautés rurales de reprendre pied.

Pour connaître les toutes dernières informations sur la maladie liée au nouveau coronavirus (COVID-19), veuillez consulter le site Web de l’Organisation mondiale de la Santé.

Actualités sur le sujet

El FIDA invertirá USD 554 millones para apoyar la recuperación de la agricultura familiar en América Latina y el Caribe tras el impacto de la COVID-19

mai 2020 - ACTUALITÉ
El FIDA destinará USD 554 millones de dólares para sostener la agricultura familiar en América Latina y el Caribe durante la crisis de la COVID-19 y para contribuir a su recuperación y modernización una vez el impacto de la pandemia haya pasado.

COVID-19, la riposte du FIDA à la crise — protéger et renforcer la résilience des populations rurales

avril 2020 - ACTUALITÉ

La pandémie de COVID-19 est bien plus qu’une crise sanitaire: elle frappe aussi les sociétés et les économies. L’IFPRI estime ainsi que le virus pourrait faire sombrer 140 millions de personnes supplémentaires dans la pauvreté cette année.

Idris et Sabrina Elba, ambassadeurs de bonne volonté des Nations Unies, appellent avec le FIDA à provisionner un fonds de secours coronavirus de 200 millions d’USD pour les communautés rurales

avril 2020 - ACTUALITÉ
L'acteur, cinéaste et militant humanitaire Idris Elba et l'actrice, mannequin et militante Sabrina Dhowre Elba ont présenté aujourd'hui, en leur qualité d'ambassadeurs de bonne volonté des Nations Unies, le nouveau fonds mondial de secours du FIDA face à l'épidémie de coronavirus.

Blogs sur le sujet

What’s needed to protect food security in Africa during COVID-19

mai 2020 - BLOG
In most of Africa, people are more likely to die from starvation caused by the economic fallout from the pandemic than from COVID-19 itself.

Protecting health and protecting livelihoods: a delicate balance in the era of COVID-19

mai 2020 - BLOG
Development encompasses a wide range of actions that enables people, communities and nations to thrive even after projects have ended. 

Long-term development supports quick action in a crisis: an update from Asia and the Pacific

mai 2020 - BLOG
It has been really inspiring to receive updates from the field over the past two months illustrating how IFAD-supported projects are continuing to deliver. 

Récits sur le sujet

Mitigating the impact of COVID-19 on small-scale agriculture in The Gambia

mai 2020 - RÉCIT
The COVID-19 pandemic has shown us just how vulnerable agricultural value chains are to external shocks – and how much more we need to do to build the sector’s resilience.

Planting seeds in the new normal: Rural women in Pakistan amid COVID-19

mai 2020 - RÉCIT

In rural Pakistan, women are important partners in agricultural development. They perform a variety of crucial tasks, including weeding and tilling land, planting seeds, collecting farmyard manure and harvesting. They are also responsible for cleaning, drying and storing grains.

Abeilles, biodiversité et COVID-19 - Journée mondiale des abeilles

mai 2020 - RÉCIT
Les abeilles sont le socle d'innombrables écosystèmes, de la biodiversité, des chaînes alimentaires et elles contribuent à assurer la sécurité agricole des hommes. Pas mal pour un insecte pas plus gros qu'un trombone.