Les technologies innovantes au service du renforcement de la sécurité alimentaire dans le Pacifique

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

Les technologies innovantes au service du renforcement de la sécurité alimentaire dans le Pacifique

Qui aurait pu prévoir que deux applications mobiles innovantes, qui ont toutes les deux remporté une subvention dans le cadre du Pacific Agrihack Lab organisé à la fin de 2018, contribueraient, à peine plus d’un an plus tard, à changer la vie des populations des îles du Pacifique durant la pandémie?

Avant même la pandémie, les technologies de l’information et des communications (TIC) au service de l’agriculture se propageaient à toute allure dans le Pacifique. Le concours Agrihack Lab 2018, organisé dans le cadre du don régional Innov4AgPacific financé par le FIDA et le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) de l’Union européenne, est l’un des nombreux concours et ateliers organisés dans le but de stimuler la connexion et l’innovation au service du développement de l’entrepreneuriat et des filières agricoles dans le Pacifique.

Depuis quelques années, les solutions faisant appel aux TIC, comme ces applications, sont devenues incontournables pour les activités relevant du secteur agricole. Les exploitants agricoles et les pêcheurs ont besoin d’accéder à des informations à jour pour améliorer leurs moyens d’existence. Les entreprises se tournent vers les TIC pour diversifier leurs stratégies de commercialisation. Les praticiens du développement font de plus en plus appel aux technologies mobiles pour procéder à des évaluations et des enquêtes à distance, et les consommateurs, bien sûr, utilisent de plus en plus le commerce en ligne pour acheter des biens et des services.

Or, au cours de l’année 2020, avec la progression de la pandémie de COVID-19, les populations des îles du Pacifique ont constaté que les filières d’approvisionnement alimentaire habituelles ne fonctionnaient plus – et les solutions numériques en agriculture ont soudain eu un rôle nouveau à jouer. En particulier, deux applications développées au cours de l’événement Agrihack Lab 2018 ont eu un impact bien plus important qu’on ne pouvait le prévoir.

Une application qui vient à point nommé

Kenneth Katafono a remporté l’une des subventions accordées à l’occasion du concours Agrihack de 2018. Il a utilisé ces fonds pour développer TraSeable Farms, une application qu’il a été possible d’intégrer à la plateforme de sa société pour proposer un guichet unique aux exploitants et aux entreprises agricoles du Pacifique. Cette application propose des contenus techniques sur les pratiques agricoles, des données actualisées sur les phénomènes météorologiques et d’autres événements, des outils de tenue de documents de gestion et de suivi des activités agricoles, et des informations sur les marchés comme l’évolution des prix, afin que les exploitants puissent savoir quels marchés proposent les meilleurs prix pour écouler leurs produits. L’application comprend également un marché en ligne simple à utiliser pour aider les producteurs à trouver de nouveaux acheteurs.

Le lancement de TraSeable Farms aux Fidji, en juin 2020, a coïncidé avec l’intensification des répercussions socioéconomiques de la pandémie. À cette époque, il fallait apporter de toute urgence une assistance alimentaire et nutritionnelle, et le Gouvernement fidjien et des organisations locales comme FRIEND cherchaient à mobiliser rapidement de l’aide. TraSeable s’est associé à FRIEND et a utilisé sa plateforme numérique pour suivre et évaluer plusieurs éléments du programme relatif à la sécurité alimentaire de cette organisation, notamment les demandes d’assistance alimentaire et médicale, le programme de distribution de semences et les initiatives de formation à la culture d’un potager familial.

Avec la poursuite de la pandémie, il est devenu indispensable de disposer de données en temps réel concernant ses effets sur les marchés intérieurs et les prix des produits alimentaires. Puisque son application était déjà capable de suivre les prix pratiqués sur les marchés, TraSeable était particulièrement bien placé pour expérimenter l’une des solutions envisageables: la collecte collaborative de données sur les prix du marché. Un groupe comptant 68 participants a utilisé l’application pour recueillir des informations sur les prix pour un même « panier » de 20 produits alimentaires courants vendus sur les marchés un peu partout aux Fidji, au Samoa et dans les Îles Salomon. Au mois de juillet 2020, TraSeable et ses partenaires ont recueilli un total de 30 184 points de données concernant les prix pratiqués sur les marchés sur 21 sites dans les trois pays.

Non seulement cette expérience très intéressante a démontré la viabilité de la collecte collaborative de données sur les prix du marché, mais elle a aussi permis d’obtenir des indications fiables sur les coûts des produits alimentaires pratiqués sur les marchés intérieurs de chaque pays. Elle a même suscité l’intérêt des pouvoirs publics, qui espèrent utiliser à l’avenir une application analogue afin de rationaliser les autres tâches de collecte de données.

Gros plan sur l’utilisation de l’application TraSeable Farms (Photo reproduite avec l’aimable autorisation de TraSeable Solutions)

Amplifier l’action au sein des communautés

My Kana, qui a également remporté une subvention dans le cadre du concours Pacific Agrihack, est né d’une collaboration entre l’Université du Pacifique Sud et le Centre national de l’alimentation et de la nutrition du Ministère fidjien de la santé et des services médicaux. Son objectif consiste à améliorer la diversité alimentaire et la nutrition et à encourager la culture de potagers familiaux. Le volet My Garden (« Mon potager ») de l’application propose des informations et des vidéos qui détaillent tous les aspects, à savoir la plantation, la culture, la lutte contre les ravageurs qui s’attaquent aux potagers, la culture en conteneurs pour les habitants des zones urbaines et périurbaines, ainsi que les techniques de conservation des aliments. Il propose même des recettes à base de produits locaux.

Cette application, lancée en janvier 2020, a rapidement commencé à susciter l’attention sur les médias sociaux, qui lui ont réservé un accueil favorable. Puis, lorsque les confinements ont commencé et que la plupart des aspects de la vie sociale ont été mis entre parenthèses, de nombreux Fidjiens se sont tournés vers les potagers familiaux pour faire des économies et améliorer leur sécurité alimentaire.

« Le rôle important de l’application sur les potagers familiaux My Kana est devenu encore plus évident lors de l’épidémie de COVID-19 », explique Ateca Kama, le responsable du Centre national de l’alimentation et de la nutrition.

Lorsque le Ministère fidjien de l’agriculture a commencé à recommander officiellement les potagers familiaux dans le cadre de la riposte nationale à la pandémie, My Kana a été mise en avant dans toutes les formations proposées. L’application a accompagné la montée en puissance de la riposte. À la fin de juin 2020, elle comptait plus de 1 100 utilisateurs actifs. À ce jour, elle a été téléchargée plus de 5000 fois et a permis de créer plus de 200 potagers.

Bâtir des systèmes alimentaires résilients

L’une des principales leçons à retenir d’Agrihack Lab est l’intérêt de réunir, souvent pour la première fois, les acteurs des filières et les professionnels de la technologie dans le Pacifique. Les exploitants et les jeunes, les propriétaires d’entreprises agricoles et les développeurs informatiques se sont rencontrés pour discuter des défis de l’agriculture et trouver de nouvelles solutions.

Il est important de noter que ces outils informatiques ont été développés par et pour les populations des îles du Pacifique. Des innovations telles que TraSeable Farms et My Kana sont la preuve indéniable que ce type d’outils, inventé par des talents locaux, est un élément essentiel de la modernisation des filières alimentaires et de la mise en place de systèmes alimentaires résilients qui tiennent compte des enjeux nutritionnels – en particulier parce que les personnes qui remettent en état le système alimentaire sont également celles qui travaillent en son sein.

Pour en savoir plus, consultez l’étude de cas sur les TIC dans le Pacifique réalisée par Innov4Ag.

Découvrez l’action du FIDA aux Fidji, au Samoa et dans les Îles Salomon.