IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

Le FIDA et la Banque islamique de développement engagent un montant de 500 millions d’USD pour donner aux populations rurales pauvres les moyens de lutter contre la faim et les changements climatiques

14 avril 2021

Rome, le 14 avril 2021 – Le Fonds international de développement agricole (FIDA) et le Groupe de la Banque islamique de développement (BID) unissent leurs forces pour lutter contre l’aggravation de la faim et les effets dévastateurs des changements climatiques dans certains des pays les plus vulnérables de la planète et, à cette fin, ont conclu aujourd’hui un accord de coopération et de cofinancement de 500 millions d’USD.

 Cet accord, signé par le Président du FIDA, Gilbert F. Houngbo, et par le Président de la BID, Bandar Hajjar, renforcera la collaboration qui existe depuis 40 ans entre les deux institutions, au service des communautés rurales les plus pauvres du monde.

Le FIDA et la BID, qui ont fixé une cible de cofinancement de 500 millions d’USD (250 millions d’USD pour chaque institution), financeront conjointement, avec leurs propres ressources, des projets prioritaires dans certains des 57 États membres communs aux deux institutions au cours des cinq années à venir.

« Le FIDA et la BID collaborent de longue date », a fait remarquer Gilbert F. Houngbo. « Les deux organismes s’emploient à améliorer les conditions de vie des populations les plus vulnérables de la planète et à mettre fin à la pauvreté. Cet accord nous permettra d’accroître l’impact de notre action dans des domaines d’intérêt commun, comme l’amélioration de l’accès aux marchés et aux services financiers ruraux, l’accroissement de la résilience face aux changements climatiques et le recours aux technologies et à l’innovation pour optimiser les résultats. »

« Le partenariat que nous signons aujourd’hui nous permettra d’élaborer de concert des programmes de financement et d’investissement visant à relever de tels défis, et d’aider les pays membres à exploiter les nouvelles possibilités offertes par les filières mondiales pour accroître leur résilience et créer de la richesse dans le monde de l’après-COVID-19 », a déclaré Bandar Hajjar.

Les interventions menées dans le cadre du partenariat concerneront des projets de développement agricole et rural, l’appui aux agroentreprises, l’amélioration de l’accès aux marchés et aux services financiers ruraux, l’approvisionement en eau au service du développement rural, et la coopération Sud-Sud et triangulaire.

Institution financière internationale et organisme spécialisé des Nations Unies, le FIDA a pour mission de lutter contre la pauvreté en milieu rural dans les pays en développement. Huit personnes sur dix parmi les plus pauvres de la planète habitent dans des zones rurales et la plupart d’entre elles vivent de l’agriculture.

La BID est une institution financière multilatérale de développement comptant 57 pays membres, qui œuvre pour promouvoir le développement social et économique dans ses pays membres et dans les communautés musulmanes du monde entier.


Communiqué de presse n°:  IFAD/15/2021

Le FIDA investit dans les populations rurales en les dotant des moyens de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer leur résilience. Depuis 1978, il a octroyé 23,2 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons, dans le cadre de projets dont ont bénéficié quelque 518 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est situé à Rome, centre névralgique des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Contact médias

Image of Antonia Paradela

Antonia Paradela

Communication Officer to Senior Management

a.paradelatorices@ifad.org