IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

L'assainissement est un investissement payant et un créneau porteur pour la décennie qui vient

19 novembre 2019
©IFAD/G.M.B. Akash

L’eau et l’assainissement sont au cœur même du développement durable, essentiels à la survie des populations et de la planète. L’objectif de développement durable n° 6 ne concerne pas seulement l’eau potable, l’assainissement et l’hygiène, mais aussi la qualité et la durabilité des ressources mondiales en eau.

Malgré la reconnaissance croissante du rôle central joué par l'eau dans tous les aspects du développement social, économique et environnemental – et en dépit du consensus sur cette question –, la prise de conscience que l'eau et l'assainissement sont des investissements payants demeure insuffisante.

Les avantages économiques de l'investissement dans l'eau et l'assainissement sont considérables:

  • un gain global estimé à 1,5% du PIB mondial
  • un retour sur investissement d'au moins 200% pour chaque dollar investi dans l'approvisionnement en eau
  • un ratio coût-avantage moyen mondial de 5:5 pour un assainissement amélioré.

Les avantages sont évidents. L'accès à l'eau potable et à l'assainissement réduit les coûts de santé pour les personnes et la société. Lorsqu'ils sont en bonne santé, les gens peuvent consacrer davantage de temps aux activités sociales et génératrices de revenus.

Les enfants sont davantage susceptibles d'être scolarisés dans des établissements qui ont accès à l'eau et à l'assainissement. Un tiers de l'ensemble des écoles primaires manquaient d'eau potable en 2016. Les services d'assainissement et d'hygiène influent sur l'éducation de millions d'écoliers, en particulier les filles qui doivent gérer leurs menstruations. De plus, un établissement de santé sur quatre dans le monde ne dispose pas des services essentiels d’approvisionnement en eau, affectant plus de deux milliards d'individus.

À l'heure actuelle, de graves lacunes de financement persistent, ce qui continue d'entraver les progrès, en particulier dans les zones rurales. ONU-Eau estime que pour atteindre les cibles 6.1 et 6.2 des ODD, il faudra tripler les investissements en capital pour les porter à 114 milliards d'USD par an, outre les coûts d'exploitation et d'entretien, essentiels pour assurer la durabilité des services. Si l'ampleur des avantages sociaux et économiques était pleinement reconnue par les pouvoirs publics, les citoyens, la société civile et les entreprises, il serait possible de mobiliser les fonds nécessaires pour améliorer l'accès de tous à l'eau potable et aux services d'assainissement et atteindre les cibles 6.1 et 6.2 des ODD.

Au rythme actuel, la plupart des pays ne parviendront probablement pas à mettre en œuvre intégralement la gestion intégrée des ressources en eau d'ici à 2030. Un changement de paradigme dans la compréhension globale du secteur est nécessaire, et certains signes indiquent que ce changement est en train de se produire. Il s'agit de cesser de considérer les services d'approvisionnement en eau et d'assainissement dans les pays en développement comme un trou noir dans les finances publiques pour les percevoir comme une occasion inespérée de réduire les coûts, de développer les entreprises et de favoriser le développement social et économique.

Valoriser l'eau, les nutriments et l'énergie des déchets

Une nouvelle perception des déchets émerge peu à peu, et de nouvelles façons de récupérer des ressources qui, autrement, seraient perdues sont mieux considérées. Le réseau d'assainissement renferme de l'eau, de l'énergie et des nutriments d'une grande valeur:

  • Les eaux usées et les eaux grises peuvent être traitées et utilisées en toute sécurité pour l'agriculture, la sylviculture et l'aquaculture, afin de pallier la pénurie physique et économique croissante d'eau.
  • Des nutriments peuvent être tirés des boues fécales et des déchets municipaux. Ce procédé est crucial pour des millions d'agriculteurs ruraux et périurbains aux prises avec des sols appauvris et qui doivent se nourrir et nourrir la population urbaine croissante, dans un contexte de changements climatiques en pleine progression.
  • L'énergie provenant des boues fécales et autres déchets organiques peut être récupérée et transformée en biogaz, chaleur et électricité. L'accès à l'énergie est essentiel pour permettre aux petits exploitants agricoles pauvres de renforcer leurs capacités productives et d'en tirer des revenus, mais aussi pour améliorer la qualité de vie des ménages.

Il s'agit là d'une formidable occasion de considérer les systèmes d'assainissement comme une solution durable et écologique qui permet d'obtenir des revenus et des bénéfices et qui contribue à l'économie circulaire. L'économie de l'assainissement est l'opportunité commerciale de la prochaine décennie: 4,2 milliards de personnes n'ont actuellement pas accès à un assainissement sûr.

Des solutions techniques permettant de réutiliser de manière sûre et efficiente l'eau, l'énergie et les nutriments issus des flux de déchets liquides et solides sont disponibles et font l'objet d'études complémentaires. Des modèles opérationnels ont été mis au point et testés, et des politiques et des lois sont en cours d'examen. Les solutions doivent désormais être appliquées et reproduites à l'échelle mondiale afin que l’on puisse protéger notre planète et prendre soin d’elle et de ses habitants.

En savoir plus sur l'action du FIDA relative à la gestion de l'eau.