'Make hunger a thing of the past' Pope Francis tells government leaders attending IFAD's annual Member State meeting

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

"Faisons que la faim appartienne au passé" affirme le Pape François aux responsables politiques présents à la réunion annuelle des États membres du FIDA

©IFAD/Giulio Napolitano

Rome, le 14 février 2019 - Le Pape François a donné le ton lors de la quarante-deuxième session du Conseil des gouverneurs annuel du Fonds international de développement agricole (FIDA) en déclarant qu'on peut faire en sorte que la faim appartienne au passé. Mais c'est à la condition que toutes les institutions et tous les peuples travaillent ensemble, et que ces actions fassent l'objet d'une appropriation au niveau local et soient conduites par ceux qui en souffrent le plus. Il faut qu'ils deviennent les architectes de leur propre développement.

"Nous devons veiller à ce que chaque personne, chaque communauté puisse compter sur ses propres capacités pour mener une vie pleine et digne", a déclaré le Pape François, ajoutant que la contribution du FIDA est essentielle à "l'élimination de la pauvreté, la lutte contre la faim et la promotion de la souveraineté alimentaire".

Le Président du FIDA, Gilbert F. Houngbo, a indiqué que le message du Pape rappelait l'importance de la mission du FIDA, organisme des Nations Unies. "Notre investissement dans la jeunesse rurale et les opérations que nos équipes mènent chaque jour sur le terrain reposent sur une conviction profonde", a-t-il déclaré. "Nous ne pouvons pas revenir à un monde où la faim gagne du terrain chaque année; nous ne le ferons pas ", a ajouté Gilbert F. Houngbo.

Évoquant l'étroite collaboration entre le FIDA et son pays hôte, le Premier ministre italien Giuseppe Conte a déclaré que "notre objectif commun doit être d'œuvrer et de contribuer activement au développement d'un entrepreneuriat africain durable et pleinement développé, et de soutenir les jeunes et les femmes", observant que les femmes "ont toujours été lclé de voûte de l'économie rurale", ainsi que "les gardiennes de la terre, toujours au premier rang pour assurer le bien-être des nouvelles générations".

Les orateurs successifs se sont dits préoccupés par l'augmentation inquiétante de la faim et de la pauvreté ces dernières années et ont réaffirmé qu'il fallait prendre des mesures plus énergiques pour lutter contre ce fléau.

"Sur notre continent, les inégalités sont profondes; les chances ne sont pas les mêmes selon qu'on est né garçon ou fille, qu'on est né dans la capitale ou en milieu rural", a déclaré Danilo Medina Sánchez, Président de la République dominicaine, qui a réaffirmé son engagement à combler le fossé des inégalités et à continuer à "construire l'espérance" dans les zones rurales. 

Tout au long de la journée, la nécessité d'élargir les possibilités économiques s'offrant aux plus pauvres a été soulignée par de nombreux intervenants, dont Géraldine Mukeshimana, Ministre de l'agriculture et des ressources animales du Rwanda, qui a prononcé un discours au nom du Président Paul Kagame. L Les femmes rurales, a-t-elle déclaré, se heurtent sont encore confrontées à de nombreuses difficultés, tels que l'accès à la terre, à l'éducation et aux moyens de financement, même si elles travaillent davantage d'heures que leurs homologues masculins. Mais, a-t-elle ajouté, le Rwanda fait des progrès pour "changer activement la manière dont les jeunes voient l'agriculture" et "l'énergie des jeunes femmes et des jeunes hommes commence à porter ses fruits".

Lors de la séance d'ouverture, la violoniste de renommée mondiale et Messagère de la paix des Nations unies, Midori, a donné un bref récital et la danseuse et chorégraphe Sherrie Silver a été désignée première Défenseuse de la jeunesse rurale auprès du FIDA.

Les autres organismes des Nations Unies chargés de l'alimentation, les plus proches partenaires de la mission du FIDA - l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM) - ont rappelé leur volonté de collaboration dans leurs interventions devant le Conseil des gouverneurs, premier organe décisionnel du FIDA.

José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, a déclaré: "Permettez-moi de souligner l'engagement de la FAO à approfondir la collaboration avec le FIDA et le PAM en vue d'atteindre notre objectif commun d'un monde libéré de la faim et de toute forme de malnutrition."

David Beasley, Directeur exécutif du PAM, a insisté sur le rôle important des petits exploitants agricoles. "Si nous travaillons tous ensemble pour résoudre les problèmes structurels qui existent dans les systèmes alimentaires mondiaux, qui font que tant de producteurs agricoles sont également en situation d'insécurité alimentaire, nous avons de réelles chances d'atteindre l'objectif faim zéro d'ici à 2030", a-t-il affirmé. "C'est pourquoi les organismes ayant leur siège à Rome collaborent  soutenir l'innovation et l'esprit d'entreprise chez les petits exploitants agricoles.”

La première journée s'est terminée par une table ronde participative sur les meilleures approches permettant de faciliter l'accès des jeunes ruraux aux moyens de financement. Demain, les activités du Conseil des gouverneurs se poursuivront avec le lancement d'un fonds d'impact ciblant les entrepreneurs ruraux, en présence de Neven Mimica, Commissaire européen à la coopération internationale et au développement. Plus tard dans la matinée, Gunhild Stordalen, Présidente exécutive de la Fondation EAT, proposera d'explorer les moyens de nourrir une population croissante sur une planète aux ressources limitées.

Pour en savoir plus sur le FIDA.  Rejoignez-nous sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram et YouTube


Communiqué de presse No.: IFAD-08/2019

Le FIDA investit depuis plus de 40 ans dans les populations rurales, en dotant celles-ci des moyens de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer la résilience. Depuis 1978, nous avons octroyé 20,4 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons en faveur de projets qui ont touché quelque 480 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est à Rome – le centre névralgique des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. En savoir plus sur le FIDA: www.ifad.org

Contact médias

Image of Katie Taft

Katie Taft

Communications Lead, Food System Summit

katie.taft@un.org