En amont des négociations mondiales sur le climat, les banques publiques de développement s’unissent pour davantage d’investissements dans des systèmes alimentaires durables

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

En amont des négociations mondiales sur le climat, les banques publiques de développement s’unissent pour davantage d’investissements dans des systèmes alimentaires durables

©FIDA/Marco Salustro

Rome, le 19 octobre 2021 – En réponse à l’appel urgent à destiner davantage de financements aux agriculteurs les plus pauvres de la planète, les plus durement touchés par les changements climatiques, un groupe de banques publiques de développement a décidé d’aller plus loin,  lors du Sommet Finance en commun d'aujourd'hui, et d’accélérer les investissements verts dans l’agriculture. Cette annonce intervient moins de deux semaines avant que les dirigeants mondiaux se réunissent à Glasgow pour les négociations sur le climat organisées dans le cadre de la COP 26.

Derrière le Fonds international de développement agricole (FIDA), et en partenariat avec l’Agence française de développement et la Cassa Depositi e Prestiti, un groupe de banques publiques de développement du monde entier ont annoncé aujourd’hui le lancement d’une plateforme qui permettra d’accélérer des investissements plus verts et plus inclusifs dans l’agriculture et dans les activités de transformation, de conditionnement et de transport qui interviennent sur le trajet du producteur au consommateur.

« Les investissements des banques publiques de développement représentant près des deux tiers du financement formel de l’agriculture, elles peuvent avoir un très fort impact sur la vie des populations rurales et sont en position de veiller à l’adoption de pratiques agricoles plus vertes qui aident également les petits exploitants à s’adapter aux changements climatiques et à accroître leurs revenus », a expliqué Gilbert F. Houngbo, Président du FIDA. « La plateforme constitue une étape concrète importante sur la voie du changement souhaité. »

La Plateforme pour des systèmes alimentaires verts et inclusifs a été annoncée au début du Sommet, tenu sur deux jours, qui rassemble des représentants des pouvoirs publics, des banques publiques de développement, des institutions financières internationales, d’entreprises privées et d’organisations paysannes, ainsi que des dirigeants de la société civile. La plateforme aidera les banques publiques de développement à renforcer leur capacité de rediriger et d’accroître leurs investissements dans la promotion de systèmes alimentaires plus verts et plus inclusifs, de façon à mieux contribuer à la concrétisation de l’Accord de Paris de 2015 et des objectifs de développement durable.

Les banques publiques de développement sont des institutions financières qui sont contrôlées ou appuyées par des autorités publiques centrales ou locales et qui visent à accompagner le développement économique d’un pays ou d’une région. Bien que leur taille et leurs pratiques varient, un grand nombre d’entre elles ont besoin d’un appui pour améliorer leur gouvernance et leurs capacités, pour mieux cibler les investissements verts et surveiller les répercussions environnementales et sociales, et pour évaluer les véritables risques tout en restant financièrement viables.

En outre, nombre de banques publiques de développement doivent mettre au point des instruments novateurs destinés à attirer les investisseurs privés dans le secteur agricole et à créer des services financiers mieux adaptés aux besoins des producteurs ruraux et des petites et moyennes entreprises. 

Afin de répondre à ces besoins, la plateforme donnera accès à des services comme l’assistance technique et le partage de connaissances spécialisées, ainsi qu’à des outils de mesure d’impact social et environnemental des investissements et d’évaluation des risques. Elle permettra également de favoriser une meilleure utilisation des ressources existantes des banques publiques de développement et d’améliorer les solutions de réduction des risques.

Cette nouvelle étape s’appuie sur les travaux d’une réunion des banques publiques de développement tenue par le FIDA en novembre 2020, à l’occasion de laquelle elles sont convenues dunir leurs forces en vue de concourir à la transformation des systèmes alimentaires et de créer la Coalition d’action pour un financement du système alimentaire inclusif et durable. L’importance de ces travaux a été reconnue lors du Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires, qui s’est déroulé en septembre et dont les participants ont encouragé la création d’une coalition de partenaires chargée de mettre au point la plateforme, ainsi que par les ministres des affaires étrangères et du développement des pays du G20 dans la Déclaration de Matera adoptée en juin.

À l’intention des journalistes:

La deuxième édition du Sommet Finance en commun se tient les 19 et 20 octobre 2021 à Rome et en visioconférence. Elle est organisée par la Cassa Depositi e Prestiti en partenariat avec le FIDA et avec le concours de tous les membres de la Coalition Finance en commun. Elle rassemblera l’ensemble de la communauté des banques de développement, soit plus de 500 banques publiques de développement et d’autres parties prenantes de premier ordre (pouvoirs publics, banques centrales, secteur privé, société civile, organisations paysannes, centres de réflexion et milieu universitaire), dans le but qu’elles renforcent leurs engagements à l’appui d’actions communes en faveur du climat et du développement durable.


PR/64/2021

Le FIDA investit dans les populations rurales en les dotant des moyens de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer leur résilience. Depuis 1978, il a octroyé 23,2 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons, dans le cadre de projets dont ont bénéficié quelque 518 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est situé à Rome, centre névralgique des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture. 

De nombreuses photographies illustrant l’action du FIDA aux côtés des populations rurales peuvent être téléchargées à partir de la banque d’images de l’organisation
 

Contact médias

Image of Caroline Chaumont

Caroline Chaumont

Communications Officer (Writer/Speechwriter)

c.chaumont@ifad.org