Quel est l'âge moyen d'un agriculteur dans les pays en développement aujourd'hui?

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

Quel est l'âge moyen d'un agriculteur dans les pays en développement aujourd'hui?

Il se trouve que la réponse est environ 34 ans, et pas 60 comme on l'entend souvent.

Néanmoins, pour être plus précis et plus nuancé, il convient de se poser quelques questions supplémentaires: qu’est-ce qu’un agriculteur? Une personne qui passe du temps à travailler sa propre terre? Combien de temps minimum? Qu’en est-il des ouvriers agricoles qui travaillent sur l'exploitation de quelqu'un d'autre? Comment comptabiliser ceux qui dépendent de ressources collectives comme des pâturages communs ou des zones de pêche partagées? À partir des données collectées à l'échelon individuel pour le Rapport sur le développement rural 2019 du FIDA, qui portent sur 13 pays à revenu faible ou intermédiaire, mais en s'appuyant aussi sur d’autres sources, on peut se faire une meilleure idée des réalités complexes du terrain.

Les réflexions sur le développement rural regorgent d’anecdotes sur les jeunes ruraux quittant le secteur agricole parce qu'ils le trouvent "archaïque", et sur le fait que l'âge moyen de la population agricole augmente rapidement (voir deux exemples ici et ici). La plupart de ces affirmations s'appuient sur des données d’une autre époque, quand les informations détaillées par individu pouvant répondre aux questions posées ci-dessus étaient, au mieux, rares. En l’absence de telles données, les décideurs et les chercheurs s’appuyaient, pour obtenir des informations relatives au "vieillissement des agriculteurs",  sur les éléments fournis par les bureaux nationaux de statistiques ou collectés auprès de petits échantillons de foyers. La plupart de ces sources de données ne collectaient des informations qu’au niveau des foyers et calculaient l’âge des agriculteurs à partir de l’âge des chefs de famille. La conclusion encore courante selon laquelle l’âge moyen des agriculteurs africains est de 60 ans est le résultat de la méthode employée à cette époque révolue.

Grâce à la révolution des données ces 10 dernières années, on peut désormais avoir une compréhension plus nuancée et plus détaillée des réalités du milieu agricole. Penchons-nous sur les données portant sur quelque 767 000 personnes de 13 pays répartis dans trois régions (Afrique subsaharienne, Amérique latine et Caraïbes, et Asie et Pacifique), compilées par le FIDA pour son Rapport sur le développement rural 2019. Lorsqu’on tient compte uniquement des chefs de famille qui consacrent du temps à leurs terres (valeur supérieure à zéro), l’âge moyen des agriculteurs est de 49 ans. En revanche, lorsque toutes les personnes qui passent du temps sur leurs terres ou celles de leur famille sont comptabilisées, l’âge moyen tombe à 34 ans.   

Qu’en est-il de ceux qui travaillent contre rétribution dans une exploitation dont ils ne sont pas propriétaires? Pour ces personnes, le constat n’est que légèrement différent: l’âge moyen est de 43 ans, les plus jeunes agriculteurs sont donc plus susceptibles d'être des ouvriers agricoles. On observe une certaine hétérogénéité entre les pays. Au Mexique, au Nigéria et au Pérou, par exemple, l’âge moyen des chefs de familles d’agriculteurs est d’environ 53 ans, mais celui de toutes les personnes travaillant dans ce secteur tourne autour de 45 ans (contre 33 ans au Nigéria).

Qu'en est-il lorsque que l'on prend comme définition de l'agriculteur une personne qui consacre plus de 50% de sa semaine de travail à cette activité? L’âge moyen passe alors à 50 ans pour les chefs de famille, et à 41 ans si l'on considère l'ensemble des personnes concernées. On peut décortiquer  les données de différentes manières, mais il n'en demeure pas moins que, dans le secteur agricole, l’âge moyen des chefs de famille tourne autour de 50 ans et celui de l’ensemble des personnes participant aux travaux agricoles est d’environ 10 ans de moins.

Treize pays, c’est un petit échantillon; l’âge est-il plus élevé si l’on dispose de davantage de données?

En analysant un ensemble de données qui couvrent 38 pays (RuLIS), on obtient presque les mêmes chiffres: l'âge moyen des chefs de famille du secteur agricole est de 50 ans. Même si ces chiffres ne donnent aucune information sur le degré d’activité individuel, en calculant l’âge moyen de tous les adultes des foyers concernés, on trouve 41 ans. Après examen de données portant sur plusieurs années pour certains pays, on observe que ces moyennes d’âge ont tendance à rester stables ou à augmenter très légèrement au fil du temps. Yeboah et Jayne (2018) indiquent qu’en Afrique l’âge moyen des agriculteurs a tendance à rester stable ou à baisser.

L’âge moyen des agriculteurs est-il plus élevé en Afrique?

Les moyennes d’âge diffèrent d’une région à l’autre, et la majeure partie du discours relatif au vieillissement des agriculteurs concerne l’Afrique. Mais même en ventilant les données du Rapport sur le développement rural 2019 par régions, on n’obtient un âge moyen de 60 ans dans aucun pays à revenu faible ou intermédiaire. Les chefs de famille les plus âgés du secteur agricole sont ceux d’Amérique latine et des Caraïbes, qui ont en moyenne 53 ans; ceux d’Afrique subsaharienne ont 49 ans en moyenne. Lorsqu’on tient compte de toutes les personnes qui participent aux travaux agricoles, l'âge moyen tombe respectivement à 45 ans et à 32 ans.

En moyenne, les jeunes ruraux consacrent 50% ou plus de leur temps de travail à l’agriculture (figure 9.6 du Rapport sur le développement rural 2019, p. 238). Ce pourcentage est le plus élevé en Afrique, où il atteint 65%. L’agriculture reste une source de revenus importante pour les jeunes ruraux. Au fur et à mesure de la transformation structurelle et rurale en Afrique, la proportion de personnes travaillant dans le secteur agricole continuera de diminuer, conformément aux estimations. Dans le même temps, le nombre de personnes travaillant dans les exploitations agricoles va continuer d’augmenter puisque le nombre de jeunes ruraux ne cesse de croître. Le visage de l’agriculture a changé et continue de le faire, devenant toujours plus jeune et plus dynamique. Grâce à des outils et à des données qui permettent de mieux comprendre les réalités du milieu agricole, il est maintenant possible de savoir où et comment investir dans le secteur agricole afin de répondre aux attentes de ses travailleurs aujourd'hui plus jeunes et plus dynamiques.

 

En savoir plus sur les mesures pouvant donner leurs chances aux jeunes ruraux dans le Rapport sur le développement rural 2019.