The rural poor - Survival or a better life?

septembre 2002
Le présent document esquisse dans leurs grandes lignes les raisons sociales et environnementales pour lesquelles la communauté internationale du développement devrait accorder une priorité plus élevée à l’aide aux pauvres, spécialement ceux qui vivent dans des régions matériellement marginales ou laissées en marge du progrès socioéconomique. Pour assurer un développement rural durable, il faut résoudre le double problème de la pauvreté et de la dégradation de l’environnement. Il existe dans le monde 1,2 milliard d’êtres humains qui vivent dans une pauvreté extrême, 900 millions d’entre eux dans des régions rurales où leur subsistance dépend directement ou indirectement de l’agriculture. L’on trouvera ci-après un bref aperçu du développement rural dans le contexte des objectifs de développement visés dans la Déclaration du millénaire et dans ACTION 21, qui prévoient la mise en oeuvre d’une action concertée pour s’attaquer aux problèmes des ruraux pauvres et des limitations de leurs bases de ressources naturelles.

Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté

juin 2002
Le FIDA est une institution financière internationale
appartenant au système des Nations Unies qui a
pour mission d’éliminer la pauvreté et la faim dans
les zones rurales des pays en développement.
Au moyen de dons et de prêts à des taux d’intérêt
favorables, le Fonds élabore et finance des
programmes et projets qui visent à mettre les
populations rurales pauvres à même de
surmonter elles-mêmes leur pauvreté.
Également disponible en: English, French, Italian, Spanish

Le FIDA et les ONG - partnerariats dynamiques contre la pauvreté rurale

mai 2002

La collaboration du Fonds avec les ONG a débuté peu après la création du Fonds, lorsque celui-ci a appuyé le
Projet de crédit agricole aux petits exploitants au Bangladesh.
En 1976, une ONG a lancé, sous la conduite du professeur Mohammed Yunus de l’Université de Chattagong,
une méthode novatrice de distribution de crédit aux ruraux pauvres, spécialement aux femmes et aux paysans
sans terre, dans un seul village. La constitution et l’éducation de petits groupes par l’intermédiaire desquels les
prêts étaient distribués formaient le pivot de cette initiative. Des agents mobiles de crédit ont mis des services
financiers à la portée des villageois et, grâce à une supervision efficace du recouvrement des prêts, les taux de 

remboursement avoisinaient les 98%.

IFAD Annual Report 2001

mai 2002

Découvrez, dans notre Rapport annuel 2001, les actions entreprises par le FIDA pour promouvoir la transformation du monde rural. Le document montre aussi comment nos investissements autonomisent les ruraux, femmes et hommes, et présente les données et les chiffres que nous communiquons à nos États membres et nos partenaires. Vous pourrez également en apprendre davantage sur les activités de plaidoyer que nous menons au nom des communautés rurales à travers le monde.

 

Annual Report 2001 - part 2

février 2002
À sa vingt-quatrième session en février 2001, le Conseil des gouverneurs a approuvé un document intitulé Partenariats pour éradiquer la pauvreté rurale – Rapport de la Consultation chargée d’examiner l’adéquation des ressources dont dispose le FIDA, 2000-2001. Ce document comporte un Plan d’action visant à améliorer les opérations du Fonds en ce qui concerne la performance du portefeuille de projets et l’évaluation de l’impact, la gestion des savoirs, l’environnement politique et institutionnel, et les partenariats stratégiques.

Annual report 2001 - part 3

février 2002
Le niveau des effectifs du FIDA en 2001 a augmenté d’environ 9% par rapport à 2000, soit 132 administrateurs et fonctionnaires de rang supérieur (non compris les postes de président et vice-président) et 181 agents des services
généraux. Cette augmentation du niveau des effectifs est due à la conversion de postes temporaires de longue durée en postes à durée déterminée pour les services généraux (de 158 en 2000 à 181 en 2001). Au 31 décembre 2001, 283,5
postes étaient pourvus, 113 dans le cadre organique et 170,5 dans la catégorie des services généraux. Le personnel du cadre organique comprend des ressortissants de 49 États membres, ce qui montre que le Fonds applique le principe
de la répartition géographique équitable et la proportion des femmes s'établissait à 33% des effectifs.