Organisme des Nations Unies spécialisé dans le développement rural, le FIDA ouvre un bureau au Japon pour appuyer son action contre la faim dans le monde

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

Organisme des Nations Unies spécialisé dans le développement rural, le FIDA ouvre un bureau au Japon pour appuyer son action contre la faim dans le monde

Rome, le 3 février 2021 –  Conscients de la nécessité d’investir en faveur des petits exploitants agricoles des pays en développement pour lutter contre la faim, la malnutrition et la pauvreté, le Gouvernement japonais et le Fonds international de développement agricole (FIDA) ont signé aujourd’hui un accord historique en vue de l’ouverture du premier bureau de liaison du FIDA au Japon.

Cet accord a été signé par le Président du FIDA, Gilbert F. Houngbo, et l’Ambassadeur et Représentant permanent du Japon auprès du FIDA, Oe Hiroshi.

Cette présence nouvelle au Japon permettra au FIDA de collaborer plus intensément avec les pouvoirs publics, les parlementaires, le secteur privé, le milieu universitaire et la société civile et de promouvoir des partenariats et le partage de savoirs et de compétences, notamment dans l’utilisation des technologies de l’information et de la communication au service du développement, la réduction des pertes alimentaires, le renforcement des filières alimentaires et l’amélioration de la nutrition dans les zones rurales.

"Si nous voulons éliminer la faim d’ici à 2030, le Japon a un rôle plus important que jamais à jouer en tant que chef de file mondial en faveur d’une meilleure nutrition", a déclaré Gilbert F. Houngbo. "Cet accord, qui illustre notre volonté commune d’atteindre cet objectif, est l’occasion de coopérer plus étroitement pour bâtir des systèmes alimentaires durables qui favorisent une alimentation saine, accroissent les revenus des populations rurales et renforcent leur résilience et leur adaptation aux changements climatiques."

Les systèmes alimentaires où les petites exploitations agricoles jouent un rôle prépondérant produisent plus de 70% des calories alimentaires en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud et de l’Est. En outre, l’agriculture paysanne contribue grandement au maintien de la diversité nutritionnelle.

"Le Japon se félicite que le FIDA ait décidé d’ouvrir un bureau de liaison dans le pays. Le FIDA est un partenaire majeur du Japon dans l’action qu’il mène pour relever des défis difficiles tels que l’insécurité alimentaire, la malnutrition et la pauvreté dans les zones rurales", a souligné Oe Hiroshi. "Nous sommes convaincus que ce nouveau bureau sera un pôle très important qui permettra au FIDA non seulement de développer et renforcer sa collaboration avec un large éventail d’acteurs au Japon, mais aussi de mieux exploiter les connaissances et les partenariats pour transformer les moyens d’existence des populations rurales."

Le Japon et le FIDA partagent la même volonté d’assurer la sécurité alimentaire mondiale et d’améliorer la nutrition, en particulier dans les pays à faible revenu et les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure, notamment en Afrique et en Asie. Depuis 2015, le nombre de personnes qui souffrent de la faim a augmenté en raison des changements climatiques et des conflits. En 2019, 690 millions de personnes étaient en proie à la faim, tandis que près de 2 milliards de personnes n’avaient pas accès régulièrement à une nourriture saine et nutritive en quantité suffisante. Les conséquences socioéconomiques de la pandémie de COVID-19 pourraient ajouter jusqu’à 132 millions de personnes au nombre total de personnes sous-alimentées dans le monde.

Membre fondateur du FIDA, le Japon est l’un de ses principaux bailleurs de fonds. Depuis son adhésion au Fonds, en 1977, le Japon a versé plus de 572 millions d’USD et aidé des millions de petits agriculteurs à augmenter leur production alimentaire et à améliorer leurs moyens d’existence et leur nutrition. Récemment, le Japon a réaffirmé son engagement auprès du FIDA en annonçant une importante contribution à la Douzième reconstitution des ressources, ce qui devrait permettre d’amplifier et d’approfondir l’impact des initiatives prévues en 2022-2024.

Institution financière internationale et organisme spécialisé des Nations Unies, le FIDA a pour mission de lutter contre la pauvreté en milieu rural dans les pays en développement. Huit personnes sur dix parmi les plus pauvres de la planète habitent dans des zones rurales et la plupart d’entre elles vivent de l’agriculture.


Communiqué de presse n°: IFAD/06/2021

Le FIDA investit dans les populations rurales en les dotant des moyens de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer leur résilience. Depuis 1978, il a octroyé 23,2 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons, dans le cadre de projets dont ont bénéficié quelque 518 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est situé à Rome, centre névralgique des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Contact médias

Image of Antonia Paradela

Antonia Paradela

Communication Officer to Senior Management

a.paradelatorices@ifad.org

Image of Tomoko Kurabayashi

Tomoko Kurabayashi

Media Relations and Outreach Consultant

t.kurabayashi@ifad.org