Savoirs

Search Results Filters

Résultats de recherche

Conflit

octobre 2005

Au cours des 25 dernières années, au moins 80 guerres ont secoué le monde. Si leurs théâtres varient,
les conflits violents d'aujourd'hui présentent quelques similitudes frappantes: il s’agit presque
toujours de guerres civiles et la plupart des victimes sont des civils et non des combattants.

La plupart de ces conflits internes se sont déroulés dans des pays pauvres, ce qui a entravé

leur développement. En fait, plus de la moitié des pays où opèrent actuellement des organismes
internationaux d’aide au développement sont affectés par la guerre. Regrettablement, la majorité
de ces conflits sont des phénomènes continus et  non des situations d’urgence temporaire. En
moyenne, les conflits contemporains durent environ huit ans, c’est-à-dire deux fois plus qu’avant 1980.
Et beaucoup plus nombreux sont ceux qui meurent de faim et de maladie que par suite des hostilités
proprement dites.

Également disponible en: Arabic, English, Spanish, French, Italian

Annual report 2004 - part 3

juin 2005
In 2004, together with its partners across the globe, IFAD continued to step up its commitment to meeting the Millennium Development Goals (MDGs). As the United Nations agency dedicated solely to the eradication of rural poverty, IFAD has sought during the year to bring attention to the crucial importance of agriculture and rural development to achieving the MDGs. Three-quarters of the world’s extremely poor people, about 800 million men, women and children, live in rural areas of developing countries, where they depend on agriculture and related activities for survival. While some countries are making good progress towards achieving the MDGs, most of the poorest countries are not on track to meeting the targets by 2015. Rural people make up the largest proportion of the population in most of these countries. Simply put, the MDGs will not be met unless we put agriculture and rural development at the very top of our development agenda.

Annual report 2004 - part 2

juin 2005
In 2004, together with its partners across the globe, IFAD continued to step up its commitment to meeting the Millennium Development Goals (MDGs). As the United Nations agency dedicated solely to the eradication of rural poverty, IFAD has sought during the year to bring attention to the crucial importance of agriculture and rural development to achieving the MDGs. Three-quarters of the world’s extremely poor people, about 800 million men, women and children, live in rural areas of developing countries, where they depend on agriculture and related activities for survival. While some countries are making good progress towards achieving the MDGs, most of the poorest countries are not on track to meeting the targets by 2015. Rural people make up the largest proportion of the population in most of these countries. Simply put, the MDGs will not be met unless we put agriculture and rural development at the very top of our development agenda.

Annual Report 2004

juin 2005

Découvrez, dans notre Rapport Annuel 2004, les actions entreprises par le FIDA pour promouvoir la transformation du monde rural. Le document montre aussi comment nos investissements autonomisent les ruraux, femmes et hommes, et présente les données et les chiffres que nous communiquons à nos États membres et nos partenaires. Vous pourrez également en apprendre davantage sur les activités de plaidoyer que nous menons au nom des communautés rurales à travers le monde.

 

Annual report on investigative and anti-corruption activities 2004

mai 2005

The Oversight Committee (OVC) was established by the President of IFAD in May 2000, pursuant to President’s Bulletin 2000/04, to coordinate investigations into alleged irregular practices as a means of ensuring consistent, prompt and appropriate responses to allegations. The OVC membership comprises the Vice-President of IFAD as Chair, the General Counsel and the Chief, Internal Audit.1 The Special Advisor to the Vice-President and other IFAD officers (on invitation) have also participated in OVC meetings. The mandate of the OVC was reinforced in July 2003 through the adoption of the UN/IFI Uniform Guidelines for Investigation (see President’s Bulletin 2003/06, copy attached).

 

Eradicating rural poverty is one of the first steps to fighting desertification

octobre 2004

Land degradation – often caused by human activities such as overcultivation of soil, deforestation, overgrazing and population growth – affects more than one billion people and 40 per cent of the Earth’s
surface.When this degradation occurs in the drylands where the earth is particularly fragile, rainfall is minimal and weather is harsh, desertification results.

Desertification directly affects the lives of more than 650 million people in 110 countries. Contrary to popular belief, desertification is a process that can often be reversed.There are many ways of combating desertification, including applying appropriate land-use technologies and water-use strategies. However, one of the most effective methods of combating desertification is by eradicating poverty.

Annual Report 2003

juin 2004
Découvrez, dans notre Rapport annuel 2003, les actions entreprises par le FIDA pour promouvoir la transformation du monde rural. Le document montre aussi comment nos investissements autonomisent les ruraux, femmes et hommes, et présente les données et les chiffres que nous communiquons à nos États membres et nos partenaires. Vous pourrez également en apprendre davantage sur les activités de plaidoyer que nous menons au nom des communautés rurales à travers le monde.

Potenciar la capacidad de acción de los pobres de las zonas rurales mediante el acceso a la tierra

juin 2004
A pesar de que las personas pobres que viven en las zonas rurales son los principales productores agrícolas del mundo, en muchos casos no tienen acceso a sus tierras y no ejercen control sobre los recursos naturales de los que depende su subsistencia.
Également disponible en: Spanish, Portuguese

Annual report 2003 - part 2

juin 2004
In 2003, IFAD celebrated its 25th anniversary. The Governing Council and other events during the year highlighted IFAD’s growth over the past quarter century into
a mature development institution focused on eradicating rural poverty. The timely and successful completion of the Sixth Replenishment at the 2003 Council
underlined the commitment of Member States to IFAD’s mission. The Governing Council also agreed to initiatives to strengthen the institution in the coming years.

Annual report 2003 - part 3

juin 2004
IFAD’s current investment policy was adopted in December 2001. The policy allocates five per cent of investments in cash, 44 per cent in government bonds, 23 per cent in diversified fixed-interest instruments, 18 per cent in inflation-indexed bonds and ten per cent in equities. These allocations were implemented with the exception of the asset class for inflation-indexed bonds until June 2003, when two such investments were made, bringing the class to some ten per cent of the overall portfolio. The remaining unfunded amount was held in the government bonds portfolio and, to a lesser extent, in the internally managed portfolio.

IFAD in Turkey

mai 2004

The International Fund for Agricultural Development (IFAD) supports the Turkish Government’s poverty-reduction policy, which gives priority to the development of economically depressed regions. In remote areas, particularly in mountainous regions, the lack of physical and social infrastructure, such as roads, schools and hospitals, exacerbates the isolation of rural people.

IFAD–funded projects help rural poor people overcome economic, physical, intellectual and social isolation. IFAD loans support projects that help rural poor people, particularly women, improve their living conditions and overcome poverty.

IFAD annual report 2002 - part 3

février 2003
Le processus de changement en cours au FIDA vise à renforcer le travail d’équipe, les capacités en matière de gestion et la redevabilité tout en assurant la conformité avec la stratégie institutionnelle et les objectifs du Fonds. En 2002, le FIDA a adapté sa structure afin de recentrer son action et de donner plus de cohésion à son organisation – pour pouvoir ainsi impulser des changements positifs au sein du cadre stratégique. Les Bureaux du Président et du Vice-Président ont été intégrés de manière à garantir en permanence un véritable travail d’équipe. Le Bureau du Vice- Président a des attributions interdépartementales, ce qui lui permet de mieux aider le Président dans la conduite des activités et le traitement de différentes questions de gestion. Le Président, quant à lui, peut désormais se concentrer sur les fonctions de direction et de gestion, ce qui laisse une plus grande latitude pour répondre aux principaux besoins internes et externes tout en favorisant la communication et les interactions avec le personnel. Le caractère interdépartemental de ses attributions a permis au Vice-Président de mieux se concentrer sur l’exécution et le suivi. De plus, il a été créé un Département finances et administration qui comprend les Bureaux du contrôleur, du trésorier et des ressources humaines, la Division des systèmes d’information de gestion ainsi que les services administratifs. Le nouveau Département des affaires extérieures regroupe les principales fonctions axées sur l’extérieur – la Division des communications, le Bureau du Secrétaire, la Mobilisation de ressources ainsi que la Division politiques. La Division des communications est chargée des publications, de la coordination des activités sur le web ainsi que des relations avec les médias. Le Protocole, qui relevait auparavant des services administratifs, a été transféré au Bureau du Secrétaire. Le Département gestion des programmes reste, quant à lui, inchangé. On trouvera dans le diagramme ci-dessous le nouvel organigramme du Fonds.

IFAD annual report 2002 - part 2

février 2003
Le renforcement des capacités des ruraux pauvres et de leurs organisations est un élément central de tous les projets approuvés en 2002 pour la région. Au Cameroun, par
exemple, le projet d’appui au développement communautaire aidera à développer le capital social des ruraux pauvres dans une région couvrant les zones forestière et
sahélienne du pays. À cette fin, un appui sera fourni aux organisations à assise communautaire et aux institutions locales de développement pour promouvoir l’alphabétisation
fonctionnelle et mettre en place des processus participatifs de planification du développement local qui permettent aux groupes traditionnellement marginalisés
de se faire entendre. Au Niger, le projet de promotion de l’initiative locale pour le développement à Aguié, qui en est à sa deuxième phase, vise à consolider
les résultats novateurs obtenus pendant la première phase en continuant de renforcer les processus décentralisés de prise de décisions et les consultations entre les
communautés rurales et les prestataires de services publics et privés.

IFAD Annual Report 2002

février 2003
Découvrez, dans notre Rapport annuel 2002, les actions entreprises par le FIDA pour promouvoir la transformation du monde rural. Le document montre aussi comment nos investissements autonomisent les ruraux, femmes et hommes, et présente les données et les chiffres que nous communiquons à nos États membres et nos partenaires. Vous pourrez également en apprendre davantage sur les activités de plaidoyer que nous menons au nom des communautés rurales à travers le monde.

The rural poor - Survival or a better life?

septembre 2002
Le présent document esquisse dans leurs grandes lignes les raisons sociales et environnementales pour lesquelles la communauté internationale du développement devrait accorder une priorité plus élevée à l’aide aux pauvres, spécialement ceux qui vivent dans des régions matériellement marginales ou laissées en marge du progrès socioéconomique. Pour assurer un développement rural durable, il faut résoudre le double problème de la pauvreté et de la dégradation de l’environnement. Il existe dans le monde 1,2 milliard d’êtres humains qui vivent dans une pauvreté extrême, 900 millions d’entre eux dans des régions rurales où leur subsistance dépend directement ou indirectement de l’agriculture. L’on trouvera ci-après un bref aperçu du développement rural dans le contexte des objectifs de développement visés dans la Déclaration du millénaire et dans ACTION 21, qui prévoient la mise en oeuvre d’une action concertée pour s’attaquer aux problèmes des ruraux pauvres et des limitations de leurs bases de ressources naturelles.

Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté

juin 2002
Le FIDA est une institution financière internationale
appartenant au système des Nations Unies qui a
pour mission d’éliminer la pauvreté et la faim dans
les zones rurales des pays en développement.
Au moyen de dons et de prêts à des taux d’intérêt
favorables, le Fonds élabore et finance des
programmes et projets qui visent à mettre les
populations rurales pauvres à même de
surmonter elles-mêmes leur pauvreté.
Également disponible en: English, Spanish, French, Italian

Le FIDA et les ONG - partnerariats dynamiques contre la pauvreté rurale

mai 2002

La collaboration du Fonds avec les ONG a débuté peu après la création du Fonds, lorsque celui-ci a appuyé le
Projet de crédit agricole aux petits exploitants au Bangladesh.
En 1976, une ONG a lancé, sous la conduite du professeur Mohammed Yunus de l’Université de Chattagong,
une méthode novatrice de distribution de crédit aux ruraux pauvres, spécialement aux femmes et aux paysans
sans terre, dans un seul village. La constitution et l’éducation de petits groupes par l’intermédiaire desquels les
prêts étaient distribués formaient le pivot de cette initiative. Des agents mobiles de crédit ont mis des services
financiers à la portée des villageois et, grâce à une supervision efficace du recouvrement des prêts, les taux de 

remboursement avoisinaient les 98%.

IFAD Annual Report 2001

mai 2002

Découvrez, dans notre Rapport annuel 2001, les actions entreprises par le FIDA pour promouvoir la transformation du monde rural. Le document montre aussi comment nos investissements autonomisent les ruraux, femmes et hommes, et présente les données et les chiffres que nous communiquons à nos États membres et nos partenaires. Vous pourrez également en apprendre davantage sur les activités de plaidoyer que nous menons au nom des communautés rurales à travers le monde.

 

Annual Report 2001 - part 2

février 2002
À sa vingt-quatrième session en février 2001, le Conseil des gouverneurs a approuvé un document intitulé Partenariats pour éradiquer la pauvreté rurale – Rapport de la Consultation chargée d’examiner l’adéquation des ressources dont dispose le FIDA, 2000-2001. Ce document comporte un Plan d’action visant à améliorer les opérations du Fonds en ce qui concerne la performance du portefeuille de projets et l’évaluation de l’impact, la gestion des savoirs, l’environnement politique et institutionnel, et les partenariats stratégiques.

Annual report 2001 - part 3

février 2002
Le niveau des effectifs du FIDA en 2001 a augmenté d’environ 9% par rapport à 2000, soit 132 administrateurs et fonctionnaires de rang supérieur (non compris les postes de président et vice-président) et 181 agents des services
généraux. Cette augmentation du niveau des effectifs est due à la conversion de postes temporaires de longue durée en postes à durée déterminée pour les services généraux (de 158 en 2000 à 181 en 2001). Au 31 décembre 2001, 283,5
postes étaient pourvus, 113 dans le cadre organique et 170,5 dans la catégorie des services généraux. Le personnel du cadre organique comprend des ressortissants de 49 États membres, ce qui montre que le Fonds applique le principe
de la répartition géographique équitable et la proportion des femmes s'établissait à 33% des effectifs.

Search Results Sort